Pas de développements autorisés en 2020 et 2021 

ATS

16.4.2020

Les MotoGP homologuées pour 2020 ne pourront pas être développées en cours de saison et devront également entamer la suivante par mesure d'économie en réponse à la crise du coronavirus.

Jorge Lorenzo ne pourra pas bénéficier d'améliorations durant les saisons 2020 et 2021.
Keystone

Les instances dirigeantes de la discipline ont annoncé cette décision jeudi.

Cette mesure vise «à réduire les coûts, tout en maintenant une certaine équité nécessaire au spectacle et à l'intégrité de ce sport», explique la Commission Grand Prix de la Fédération internationale (FIM) dans un communiqué.

Concrètement, pour l'ensemble des constructeurs, «toute pièce homologuée ne pourra être changée durant cette saison 2020». Ensuite, «tous les constructeurs devront commencer la saison 2021 avec les pièces homologuées en mars 2020. Après quoi des mises à jour pourront être effectuées conformément à la réglementation actuelle».

Celle-ci prévoit que les constructeurs, sauf exemptions pour les derniers arrivants, n'améliorent pas leur moteur en cours de championnat et que les pilotes n'utilisent pas plus de deux châssis différents par saison. Dans les catégories inférieures, les Moto2 et les Moto3 sont gelées pour 2020 mais aussi pour 2021.

Ces mesures, indique la FIM, ont été «approuvées par l'ensemble des équipes dans les trois catégories, la majorité des constructeurs, et sans vote contre». Précédemment, des aides financières aux équipes indépendantes du MotoGP et à toutes celles de Moto2 et Moto3 avaient été annoncées.

Les quatre premiers Grands Prix de 2020 ont été annulés (Qatar en catégorie MotoGP uniquement) ou reportés en deuxième partie de saison (Thaïlande, Amériques et Argentine en MotoGP, Moto2 et Moto3). Les quatre suivants (Espagne, France, Italie et Catalogne) sont repoussés sine die.

L'inactivité forcée liée à ces reports et aux mesures de confinement en vigueur à travers le monde pèse financièrement sur les équipes, alors qu'une éventuelle réduction du nombre de GP provoquerait une baisse de leurs revenus commerciaux et de sponsoring.

Le prochain rendez-vous toujours prévu au calendrier est le GP d'Allemagne, le 21 juin au Sachsenring. Mais les grands rassemblements comme les compétitions sportives restent toutefois interdits dans le pays au moins jusqu'au 31 août.

Retour à la page d'accueilRetour au sport