Pugilat entre Bottas et Russell après leur énorme crash

Nicolas Larchevêque

18.4.2021

Nicolas Larchevêque

18.4.2021

Valtteri Bottas et George Russell ont eu un échange tendu après leur impressionnant accident lors du GP d'Emilie-Romagne dimanche. Les deux pilotes ont notamment chacun rejeté la faute du crash sur l'autre.

Dimanche compliqué pour Mercedes à Imola ! Le constructeur allemand a en effet vu ses monoplaces, conduites par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, être victimes de deux sorties de piste lors du Grand Prix d'Emilie-Romagne de Formule 1, remporté par Max Verstappen.

Le pilote britannique - qui était à la lutte pour la victoire - est d'abord parti à la faute au virage 7 après une erreur de freinage lors du 31e tour. Le septuple champion du monde a alors heurté un mur, cassant son aileron avant. Il a malgré tout pu reprendre la course et arracher une magnifique deuxième place finale inespérée.



Mais la plus grosse frayeur pour l'écurie dirigée par Toto Wolff est venue de Bottas. Quelques instants seulement après les pépins d'Hamilton, le Finlandais a eu un violent accrochage à près de 300 km/h avec George Russell (Williams) à la fin d'une ligne droite lors du 32e tour. Heureusement pour eux, les deux pilotes en sont sortis indemnes.

Détruisant totalement leur bolide et contraints à l'abandon, les deux hommes ont toutefois eu par la suite un échange tendu au bord du circuit. "Tu veux nous tuer ?", aurait notamment lancé Russell, furieux, à son adversaire. Sur certaines images de télévision, on peut ensuite voir Bottas lui répondre avec un... doigt d'honneur, avant de recevoir un léger coup sur le casque de la part du Britannique de 23 ans.

Et le pugilat entre les deux athlètes s'est poursuivi aux stands par médias interposés, chacun incriminant l'autre. "Selon moi, c'est complètement la faute de George. Il n'y avait pas de place pour deux voitures. Il a perdu (le contrôle) de la sienne et il m'a percuté. (...) Je me fiche de ce qu'il m'a dit car c'était de sa faute", a pesté Bottas au micro de "Canal +".

"Je suis très en colère bien sûr, très énervé", s'est pour sa part exclamé Russell. "Le mouvement de Valtteri était pour moi très dangereux. Il y a un gentleman agreement : quand une voiture arrive derrière à haute vitesse, on ne bouge pas son volant, on ne se déplace pas. Là, il m'a forcé à aller hors de ma trajectoire."

Si aucun des deux pilotes n'a voulu reconnaître ses torts, les commissaires de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) ont, eux, classé l’incident sans suite. Aucune sanction ne sera donc prononcée.