Niko Kovac-Stéphane Henchoz: même destin

ATS

3.11.2019 - 21:29

Au lendemain de son cuisant échec 5-1 à Francfort en Championnat de Bundesliga, le Bayern Munich s'est séparé de son entraîneur Niko Kovac. Aucun successeur n'a été désigné pour le moment.

Nico Kovac n'est plus l'entraîneur du Bayern Munich.
Source: KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK

L'assistant de Kovac, Hans Flick conduira l'équipe dans un premier temps.

«Niko Kovac n'est plus l'entraîneur du FC Bayern», affirme un communiqué officiel, qui précise que la décision a été prise de concert par le président Uli Hoeness, son bras droit Karl-Heinz Rummenigge, le directeur sportif Hasan Salihamidzic, et Niko Kovac lui-même.

«Jusqu'à nouvel ordre, l'entraîneur adjoint Hans Flick sera chargé de l'équipe et notamment de préparer les matches importants contre l'Olympiakos Le Pirée en Ligue des champions mercredi et contre le Borussia Dortmund samedi prochain», déclare le président du directoire Karl-Heinz Rummenigge, cité dans le communiqué du club.

«Les prestations de notre équipe ces dernières semaines et ses résultats nous ont montré qu'il était nécessaire d'agir», explique Rummenigge pour justifier la décision: «Nous regrettons tous ce développement. Je voudrais remercier au nom du Bayern Niko Kovac pour son travail, et en particulier pour le doublé (Coupe/Championnat d'Allemagne) de la saison dernière».

Le directeur sportif Hasan Salihamidzic en appelle pour sa part à une réaction de l'équipe: «J'attends maintenant de nos joueurs une attitude positive et un volonté absolue de performance, afin que nous atteignons nos objectifs cette saison.»

Les champions en titre n'ont gagné cette saison que cinq de leurs dix premiers matches de Bundesliga (18 pts), signant leur plus mauvais départ depuis la saison 2010/2011.

Ils n'avaient pas non plus encaissé cinq buts en championnat depuis plus de dix ans (5-1 contre Wolfsburg en avril 2009).

«Je pense que c'est la bonne décision au bon moment pour le club», dit pour sa part Kovac, qui était en poste depuis l'été 2018, lorsqu'il avait succédé à Jupp Heynckes. «Les résultats et notre jeu ces derniers temps m'ont conduit à cette conclusion».

ATS

Retour à la page d'accueilRetour au sport