Shaqiri s'exprime: "Ce qu'on écrit sur moi n'est pas vrai"

ATS

29.9.2018 - 09:10

Brillant en première mi-temps face à Southampton, Xherdan Shaqiri avait pourtant suivi la deuxième depuis le banc. Le score n'avait pas bougé et les Reds avaient gagné cette rencontre 3-0.

Xherdan Shaqiri ne comprend pas l'image de bad boy qu'on peut lui coller.
Source: KEYSTONE/AP/RUI VIEIRA

Le coach Jürgen Klopp avait-il choisi de discipliner son joueur? Ce dernier s'exprime dans les colonnes de "l'Evening Standard". "Honnêtement j'étais surpris, confesse-t-il. Mais c'est la décision du coach et il faut savoir l'accepter. Il m'a donné la même raison qu'à vous. Ca lui était difficile de me sortir, mais c'était une option tactique qu'il avait envie de tester. Il m'a dit ça d'homme à homme en m'expliquant la raison. J'ai d'excellentes relations avec lui donc c'est tout bon."

Jürgen Klopp est un entraîneur exigeant. Surtout avec un Shaqiri dont il sent le potentiel. Alors l'Allemand n'a pas manqué de parler à son joueur au terme de la défaite 2-1 contre Chelsea en Coupe de la Ligue, après que "XS" n'a pas botté un coup franc à la dernière minute. "Le coach n'était pas du tout excité ou en train de me crier dessus, précise-t-il. C'était juste un aspect tactique, un truc qu'on aurait dû faire mieux sur ce coup franc. Au final c'est Jordan Henderson qui a frappé et ce n'est peut-être pas ce qu'il y avait de mieux à faire."

Une fausse image

Depuis qu'il est à Liverpool, Shaqiri semble prendre conscience qu'il a une chance de viser vraiment haut et de changer la perception que les gens ont de lui. "Ce qu'on écrit sur moi n'est pas vrai, appuie-t-il. Je suis une personne totalement différente. Des ex-coéquipiers parlent aux médias et donnent l'impression que je suis une sorte de bad boy, mais je n'en ai jamais été un ni n'ai eu de soucis dans mes anciens clubs. De mon point de vue, je suis un gentil gars qui aime faire des blagues. Du coup je pense que les gens qui ont cette image de moi ont complètement tort."

L'ancien coéquipier du Bâlois à Stoke City, Charlie Adam, a expliqué que Shaqiri avait une mauvaise influence dans le vestiaire. Pour le numéro 23, ce n'est que de la jalousie: "Il est frustré ou alors jaloux parce que j'ai décroché un bon contrat. Je sais qu'il dit n'importe quoi parce que quand les temps étaient difficiles je jouais et je marquais beaucoup de buts. J'étais un des seuls à aider l'équipe en marquant dans des matches difficiles et ça vient d'un mec qui a pris un rouge dans un match super important contre Everton en championnat et qui a manqué un penalty contre Brighton."

Le bon choix

La bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe dit la maxime. Shaqiri s'en accommode très bien et ne tient pas à se servir des propos d'Adam comme source de motivation. "Je n'ai besoin de prouver à personne que ce qu'on dit est faux, juge-t-il. Même à Charlie Adam. Je suis juste un joueur qui a envie de bosser et qui fait son boulot quotidiennement de la même manière. Je sais que les gens savent à quel point je suis bon. La majorité des gens qui connaissent le foot savent que ces critiques sont fausses."

Au final, le Bâlois pense qu'il a pris la meilleure des décisions en signant à Liverpool: "J'avais quelques options parce que j'étais soldé! J'étais sans doute l'un des joueurs les moins chers dans ce marché de fous. C'est vraiment une bonne chose que Liverpool se soit manifesté tôt. Ils ont appelé Stoke et pour moi c'était clair que j'avais envie de travailler avec Jürgen. C'était essentiel de savoir que le coach me voulait. Il m'a appelé et m'a dit qu'il me voulait dans l'équipe. C'était clair que je venais pour faire progresser le club et gagner d'autres titres. Je suis bien installé et très heureux d'être là. J'essaie de me concentrer pour en apprendre tous les jours afin d'aider cette équipe à progresser et à avancer."

Retour à la page d'accueil

ATS