Scandale en Russie

Après le champagne à 250'000 €, voici la rixe au restaurant!

ATS

9.10.2018

Alexander Kokorin et Pavel Mamaïev auraient blessé plusieurs personnes dans un restaurant à Moscou. Les deux internationaux russes pourraient être exclus de leur équipe nationale.

"Peu importe son statut, tout le monde doit se conformer à la loi", a déclaré mardi à la télévision le ministre des sports Pavel Kolobkov. Une vidéo montrerait les deux joueurs être impliqués dans une bagarre. Un homme a notamment été blessé.

Réactions indignées partout en Russie

Du Kremlin aux clubs des deux joueurs, le Zenit St-Pétersbourg et Krasnodar, les réactions indignées se sont ainsi multipliées mardi en Russie. Les deux internationaux russes risquent jusqu'à cinq ans de prison.

Au terme d'une nuit de débauche qui devait célébrer les dix ans d'amitié des deux joueurs, coutumiers des polémiques, Kokorin et Mamaev ainsi que leur entourage se sont attaqués lundi matin à un haut fonctionnaire du ministère russe du Commerce, Denis Pak, dans un café du centre-ville de la capitale. Les images des caméras de vidéosurveillance montrent les deux joueurs s'en prendre à Denis Pak, attablé et qui, selon des témoins cités par les médias russes, avait demandé au groupe fortement alcoolisé de faire moins de bruit.

L'altercation a commencé quand Alexander Kokorin a jeté une chaise au visage de Denis Pak, avant que Pavel Mamaev n'en vienne aux mains avec un autre homme. Selon son avocat Guennadi Oudinian, interviewé à la télévision russe, Denis Pak, d'origine coréenne, a également été la cible d'insultes racistes des deux joueurs. Quelques minutes avant, les deux joueurs avaient déjà passé à tabac dans la rue le chauffeur d'une célèbre présentatrice de télévision, hospitalisé avec de multiples contusions.

«Cinq ans de prison»

Les condamnations pleuvaient mardi contre les deux joueurs alors que les télévisions repassent en boucle les images de vidéosurveillance des deux agressions. L'affaire est même remontée au Kremlin dont le porte-parole, Dmitri Peskov, a dit avoir visionné ces "images assez désagréables". "Je pense que les organes de sécurité vont qualifier ça comme du hooliganisme et la punition pour ça est très sévère: jusqu'à cinq ans de prison", a précisé à la télévision le député Igor Lebedev, également membre du comité directeur de la Fédération russe de football (RFS).

Du côté des clubs, Krasnodar a été le premier à réagir. "La première chose que nous pouvons faire, c'est prendre toutes les sanctions possibles dans le cadre de son contrat. Nous allons lui imposer l'amende maximale et l'expulser de l'équipe première", a déclaré le club du sud de la Russie dans un communiqué. De son côté, le Zenit s'est dit "dégoûté et indigné" par le comportement de son attaquant de 27 ans (48 sélections), mais précise "ne pas juger nécessaire d'évoquer une sanction du club" avant de connaître les résultats de l'enquête de police. Actuellement, le staff et les fans du Zenit "ne ressentent rien d'autre que de la déception de voir qu'un des joueurs les plus talentueux du pays a agi d'une façon aussi dégoûtante", poursuit le leader du Championnat de Russie.

La Première Ligue russe (RPL), qui réunit les clubs de première division, a aussi exprimé son "indignation" et condamné ces "comportements de voyous". "Nous estimons que les coupables doivent recevoir les peines les plus sévères. Le hooliganisme n'a pas sa place dans le football", a-t-elle indiqué.

Pavel Mamaev et Alexander Kokorin n'en sont pas à leur première polémique. En juillet 2016, la très arrosée et très chère soirée d'anniversaire - la facture de champagne s'était élevée à près de 250'000 euros - qu'ils avaient organisée dans une boîte de nuit de Monaco, quelques jours après la piteuse élimination de la Russie de l'Euro 2016, leur avait valu une suspension. Depuis, Mamaev n'avait jamais retrouvé la sélection à la différence de Kokorin, contraint de renoncer au Mondial 2018 à cause d'une blessure au genou.

Retour à la page d'accueil