Super League

Giorgio Contini : "Il ne faut pas se plaindre"

ats

30.1.2021 - 13:16

Le Servette-Lausanne aura été très particulier dans sa préparation. Mais dimanche à 16h00 (blue Sports), tout devrait paraître comme un match classique de Super League.

Giorgio Contini a pu sortir de quarantaine, comme ses joueurs, et dirigera le Lausanne-Sport dimanche contre Servette.
Keystone

L'entourage du Lausanne-Sport voulait entretenir l'effet de surprise. Mais c'est Giorgio Contini lui-même qui l'a confirmé à Keystone-ATS: «J'ai donné l'entraînement samedi matin et je serai dimanche sur le banc contre Servette». Car le technicien de 47 ans faisait partie des six cas positifs au Covid-19 détecté durant la semaine. Mais il bénéficie également de la quarantaine aménagée décrétée vendredi par le médecin cantonal vaudois.

Contini pourra donc être aux-côtés de son équipe dimanche à La Praille. A une condition toutefois que les tests rapides complémentaires qui seront effectués le matin du match soient négatifs. Pour le reste, la préparation de match a repris de manière normale, ou presque: «Il ne faut pas se plaindre, accepte l'entraîneur lausannois. Nous devons être capables d'être flexibles, vu la période. Pour ce match, il ne devrait pas y avoir de problèmes au niveau de la fraîcheur physique. C'est plus tout ce qui est mental qui est différent: nous n'avons pas passé la semaine à parler de ce match.»



Puisqu'il n'a pas joué contre Young Boys mercredi, le LS reste sur une défaite 1-0 contre Sion la semaine dernière. Il ne s'agirait pas de perdre un deuxième derby consécutif. «Contre Sion, nous avons manqué de précision, d'efficacité, détaille Contini. Nous devrons être plus agressifs et concentrés contre Servette. Nous resterons probablement dans notre 4-3-3 qui nous permet de poser le jeu, tout en adaptant certains paramètres.»

Lausanne devra faire sans Rafik Zekhnini. L'ailier norvégien, touché aux adducteurs, sera absent durant quatre à six semaines. L'occasion peut-être de voir une recrue (Hicham Mahou ou Toichi Suzuki) d'entrée.

Servette est resté focalisé

A Servette aussi, la préparation de ce derby lémanique a été quelque peu chamboulée. Placés en quarantaine il y a deux semaines, les Grenat ont repris l'entraînement au complet mardi dernier. Six éléments, infectés à l'automne, ont pu en effet continuer à s'entraîner. Parmi eux, certains titulaires essentiels: Jérémy Frick, Steve Rouiller, Anthony Sauthier ou Miroslav Stevanovic.



«Mais ça ne remplace pas l'entraînement collectif, souligne Sauthier. Même si c'était intensif, ce n'était pas des séances habituelles. Nous ne savons pas trop comment les corps vont réagir dimanche. Reste que nous avons nos repères, car l'équipe n'a pas changé, le coach Alain Geiger est là depuis près de trois ans. Nous savons ce que nous avons à faire.» Avec surtout la volonté de bien lancer ce deuxième tour, autrement que le premier qui avait commencé par une défaite 2-1 à Lausanne en septembre.

L'incertitude qui a pu peser sur le match n'a pas contrarié les Genevois. «Dans nos têtes, nous nous sommes clairement dit que nous allions jouer dimanche», assure le capitaine. Contre le LS ou un autre, car un temps durant, une solution de secours avait été évoquée: l'idée d'avancer à dimanche la rencontre de la 26e journée entre Servette et Vaduz (exempté ce week-end, puisqu'il devait affronter Lucerne). Celle-ci a finalement été balayée. Sans conséquence, puisque tout est revenu (presque) à la normale.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

ats