L'Islande est à 90 minutes du rêve russe

ATS

8.10.2017 - 11:39

Genève

Révélation de l'Euro 2016 en France, l'Islande continue d'étonner. Elle est en passe de réaliser un exploit qui ferait entrer dans la légende cette petite île volcanique devenue dingue de foot: jouer la Coupe du monde 2018 en Russie.

En tête du groupe I, le plus serré de la zone Europe, l'Islande totalise 19 points. Une victoire contre le Kosovo lundi à Reykjavik lui assurerait sa place en phase finale, ce qui constituerait une première pour elle.

Les Islandais étaient sur des charbons ardents après la victoire retentissante des "strák­arn­ir okk­ar" ("nos gars" en islandais) vendredi soir en Turquie (3-0). "Je commence déjà à regarder les vols pour aller en Russie, bien sûr!", s'enflammait ainsi dans une rue de la capitale Ragnar Freyr Hallgrimsson, sourire aux lèvres, son fils Michael, deux ans, dans les bras.

Les dieux semblent d'autant plus favorables aux Islandais que le stade du Laugardalsvöllur à Reykjavik est une forteresse imprenable depuis près de quatre ans et demi: ça fait 15 rencontres (12 victoires, 3 nuls) que la sélection islandaise n'a plus connu la défaite à domicile. Il faut remonter au 7 juin 2013 contre la Slovénie (2-4) en qualification pour la Coupe du monde 2014.

Le match se jouera à guichets fermés (9800 places) comme tous les matches de l'Islande depuis quelques années. Une fan zone où près d'un millier de personnes est attendu sera installée aux abords de l'arène.

"J'ai travaillé tout le week-end, je n'ai pas cessé de penser à ce match", trépigne Hilmar Jökull Stefánsson, membre de l'association de supporters Tólfan et lanceur au rythme de son tambour du désormais célèbre "Viking clap" qui culmine en un "Hu!" rageur.

La petite île volcanique de l'Atlantique nord a gagné le respect de la planète foot après son brillant parcours à l'Euro 2016, pour sa première participation à une compétition européenne, en arrachant notamment un nul en ouverture de la phase finale face au futur vainqueur, le Portugal (1-1), et une victoire retentissante en huitième de finale contre l'Angleterre (2-1).

Jamais la 22e nation au classement FIFA n'a pris part à un tournoi mondial. L'exploit était déjà proche lors des qualifications au précédent Mondial en 2014 au Brésil. L'Islande avait alors échoué en s'inclinant en barrages face à la Croatie (0-0 à l'aller, 0-2 au retour).

Avec une population de moins de 345'000 habitants, l'île de glace et de feu est en passe de devenir le plus petit pays de l'histoire à se qualifier pour une Coupe du monde. Un exploit d'autant plus grand que le groupe I était extrêmement serré.

Le plus petit pays à avoir participé à une phase finale de Coupe du monde jusqu'alors est Trinité-et-Tobago (1,3 million d'habitants) lors de l'édition 2006 en Allemagne.

Retour à la page d'accueil

ATS