Super League

Sion lâché par sa défense contre Bâle

ATS

28.1.2021

Après cinq matches sans défaite, Sion s'est incliné en Super League jeudi. Les Valaisans sont tombés devant un Bâle bien plus concret (3-2).

Sion – Bâle 2-3

Sion – Bâle 2-3

Raiffeisen Super League, 16ème journée, Saison 20/21

28.01.2021

Pajtim Kasami s'est excusé, les mains levées. Navré, mais pas trop quand même, d'avoir fêté son retour à Tourbillon par un but de la tête pour inscrire le 2-0 à la 25e minute. L'international suisse s'est peut-être aussi excusé du réalisme de son équipe.

Car Bâle avait connu un premier quart d'heure très compliqué avant de se mettre le match dans la poche. La domination bâloise a ensuite été quasi totale, au moins jusqu'à ce que le match s'emballe dans le dernier quart d'heure (2-1 par Karlen, 3-1 par Van Wolfswinkel puis 3-2 par Karlen en cinq minutes).

Pourtant, encore plus que contre Lugano ou à Lausanne, Sion a eu l'entame de match qu'il fallait: avec intensité, rythme et ambition, quitte à se découvrir un peu trop. Les Valaisans s'étaient même procuré plusieurs corners, qu'ils n'ont pas su concrétiser. Des phases de jeu qui semblaient leur réussir ces derniers temps, et qui n'ont pas tourné à leur avantage ce jeudi.



Et puisque le destin est insolent, c'est sur de telles séquences que l'équipe de Fabio Grosso s'est fait surprendre. Par deux fois. Avant celui de Kasami, c'est le crâne de Timm Klose qui a surpris Timothy Fayulu sur un corner de Valentin Stocker (15e).

Pour la première fois depuis que Grosso a décidé d'en faire son numéro un à la place de Kevin Fickentscher en fin d'année dernière, le jeune portier de 21 ans a été fautif. Sur la séquence qui a précédé le second but, sa relance a été très approximative, sur un Bâlois, permettant à Kasami d'allumer la barre, puis d'obtenir le corner décisif. Il s'est bien rattrapé devant Edon Zhegrova (66e).

Lacroix en difficulté

Cette défaite, la première pour Sion depuis le 12 décembre contre Lucerne (2-1), révèle aussi les carences de cette équipe, tout en progression soit-elle. Peut-être s'est-elle quand même vue un peu trop belle après ses prestations ambitieuses du début d'année.

Mais ce Bâle en recherche de confiance après le 4-1 subi contre Zurich samedi a d'indéniables qualités individuelles. Quand ils s'associent pour profiter des trous adverses, les Stocker, Frei ou Kasami ont leur pertinence.

Même s'ils n'ont pas non plus dû forcer leur football: la défense sédunoise a été bien moins satisfaisante que ces derniers matches. Privé d'Abdellaoui (suspendu), Grosso a choisi d'aligner Léo Lacroix, qui faisait son retour en tant que titulaire sous le maillot de Sion. Sa complémentarité avec Jan Bamert sur sa droite a tourné au fiasco, Lacroix étant trop souvent dépassé lorsqu'il a fallu couvrir son coéquipier.

Le test bâlois a donc été manqué pour l'arrière-garde valaisanne. Pas sûr que le déplacement à Young Boys dimanche lui offre une seconde chance.


Retour à la page d'accueilRetour au sport