Ligue des champions : Young Boys a soif d'un nouvel exploit

ats

20.10.2021 - 05:00

ats

20.10.2021 - 05:00

Un mois après son succès 2-1 sur Manchester United, les Young Boys rêvent de signer un nouvel exploit en Ligue des Champions. Ce mercredi, ils ont une chance en or de le réaliser lors de la venue au Wankdorf de Villarreal.

Un mois après son succès 2-1 sur Manchester United, les Young Boys rêvent de signer un nouvel exploit.
KEYSTONE

S'ils s'imposent face au détenteur de l'Europa Leaue, les Bernois passeront l'hiver au chaud. Ils compteraient, ainsi, cinq points d'avance sur les Espagnols et seraient, au pire, pratiquement assurés de disputer les seizièmes de finale de l'Europa League. «Il est vrai que notre position est enviable, souligne l'entraîneur David Wagner. Mais nous demeurons les outsiders. Pour battre une équipe de la trempe de Villarreal, nous devons réussir une... immense performance. Nous devons aussi pouvoir compter sur la ferveur de nos fans. Le rôle du public sera, aussi, déterminant. Il doit aider nos joueurs à gagner ce mètre qu'ils croient inaccessible.»

Sur le papier, Villarreal est moins armé que les deux adversaires des Young Boys dans cette phase de poules. La formation dirigée par Unai Emery ne possède pas la même force de frappe que Manchester United et que l'Atalanta. Sur le plan des résultats, la différence est également très marquée. Villarreal n'a, ainsi, pris qu'une seule fois l'une des quatre premières places de la Liga en dix ans. Septième la saison dernière, le club doit sa qualification en Ligue des Champions à sa finale victorieuse aux tirs au but de l'Europa League face à... Manchester United. Le sacre de Gdansk est bien sûr le plus grand titre de son histoire.

Ce mercredi, Unai Emery pourra compter sur Gerard Moreno. Son buteur est revenu aux affaires le week-end dernier lors de la défaire 2-1 face à Osasuna. Il est l'une des stars de l'équipe avec le défenseur Pau Torres, qui a également disputé le dernier Euro. Avec cinq «clean sheets» en huit journées de Liga, Villarreal offre en cet automne le visage d'une équipe très robuste. «Elle peut également s'appuyer sur un très grand vécu, ajoute David Wagner. On ne gagne pas vraiment l'Europa League par hasard.»

David Wagner a son équipe en tête. Le successeur de Gerardo Seoane enregistre le retour de Christian Fassnacht, dont l'absence lors de la défaite 1-0 à Bergame avait été cruellement ressentie. L'international est, par ailleurs, l'un des joueurs qui sait parfaitement tirer son épingle du jeu sur la pelouse artificielle du Wankdorf. Comme pour Manchester United le mois dernier, l'adaptation à ces conditions de jeu si spéciales à Berne pourrait être bien périlleuse pour les Espagnols.





ats