Ligue des champions


Lourde sanction en vue pour le PSG ?

ATS

18.10.2018

L'UEFA a décidé de mandater jeudi un inspecteur de sa branche "éthique et discipline" pour "conduire une enquête" après les incidents au Parc des Princes à l'occasion du match de Ligue des champions contre l'Etoile Rouge de Belgrade le 3 octobre.

Les incidents au Parc des Princes à l'occasion du match de Ligue des champions entre le PSG et l'Etoile Rouge de Belgrade ne resteront pas impunis.
Les incidents au Parc des Princes à l'occasion du match de Ligue des champions entre le PSG et l'Etoile Rouge de Belgrade ne resteront pas impunis.
Keystone

Le PSG est poursuivi notamment pour "utilisation de fumigènes" et "troubles dans le public". Le club parisien, déjà puni par une fermeture du virage Auteuil en raison de l'utilisation de nombreux engins pyrotechniques lors du dernier match européen au Parc le 6 mars dernier contre le Real Madrid, risque cette fois une sanction plus lourde en raison de la récidive, qui pourrait peut-être aller jusqu'au huis-clos total pour un nombre déterminé de rencontres. Dans l'immédiat, le club est seulement condamné à une amende de 20'000 euros pour un coup d'envoi retardé et le coach parisien Thomas Tuchel écope d'un avertissement dans ce cadre.

Pour les incidents pendant le match causé par ses fans (perturbations dans le public, chants illicites) dans le stade, l'Etoile Rouge sera aussi visée par l'enquête de l'inspecteur de l'UEFA. Outre les incidents à l'intérieur du Parc des Princes, des heurts avaient éclaté à l'extérieur entre les forces de l'ordre et plusieurs centaines de personnes cagoulées devant l'entrée du stade, juste après le coup de sifflet final.

L'Etoile Rouge porte plainte

Ce volet disciplinaire de l'UEFA est totalement indépendant de l'enquête préliminaire ouverte à Paris après des soupçons de trucage du match par un dirigeant du club serbe qui aurait parié une importante somme d'argent sur une défaite de sa propre équipe par cinq buts d'écart. Le Paris SG avait remporté le match 6-1.

L'Etoile Rouge de Belgrade va par ailleurs porter plainte à Paris pour dénonciation calomnieuse après l'ouverture par la justice française de cette enquête. "Absolument aucun élément ne permet de soutenir ces accusations qui procèdent manifestement d'une dénonciation anonyme et malveillante", écrivent les avocats Eric Dupond-Moretti et Antoine Vey dans un communiqué.

Le club serbe espère que la plainte, déposée dans les prochains jours, permettra "d'identifier et sanctionner les personnes à l'origine de ces accusations mensongères", ajoutent-ils.

Retour à la page d'accueilRetour au sport