Période de vaches maigres pour l'équipe de Suisse

stw, ats

21.5.2021 - 15:45

stw, ats

21.5.2021 - 15:45

La pandémie a coûté une somme d'un milliard de francs au football européen. L'UEFA est également touchée avec des répercussions pour l'ASF. La fédération suisse gagnera nettement moins d'argent à l'Euro. En raison d'abord des charges dues au programme des voyages avec des matches à Rome et Bakou, les coûts s'envolent.

Vladimir Petkovic a été reçu au Palais fédéral par le conseiller fédéral Guy Parmelin.
Keystone

La mission «Euro 2021» a débuté ce vendredi pour l'ASF. Cinq jours avant le début du camp d'entraînement à Bad Ragaz, l'entraîneur national Vladimir Petkovic, le directeur de l'équipe nationale, Pierluigi Tami, le président Dominique Blanc et le secrétaire général Robert Breiter ont été reçus au Palais fédéral par le conseiller fédéral Guy Parmelin. La délégation de l'ASF a remis un maillot de l'équipe de Suisse à Guy Parmelin et a reçu en retour un drapeau suisse.

Le fanion rouge à croix blanche sera-t-il hissé aux hôtels des Suisses à Bakou et à Rome, personne ne le sait. En revanche, il est certain que la participation au tour final du Championnat d'Europe coûte une «blinde» à l'ASF. Bien plus chères que les derniers tournois en France et en Russie. «Aucune équipe ne devra voyager autant que nous dans le tour préliminaire», relève Tami.

La Suisse débutera à Bakou contre le Pays de Galles (12 juin) puis jouera contre l'Italie à Rome (16 juin) avant de boucler sa première phase à nouveau à Bakou contre la Turquie (20 juin). Dans les deux villes, l'ASF a dû réserver des hôtels pour les 54 personnes de la délégation (26 joueurs, 28 membres du staff) pour plusieurs jours. «Nous n'avons pas une base pour l'équipe mais une double organisation dans deux villes. «Ce n'est pas optimal», explique Tami.



D'un point de vue financier, la tâche est lourde pour l'ASF puisque les recettes du côté de l'UEFA ont diminué en raison du coronavirus. Les primes pour la qualification restent inchangées mais au cours du tournoi, elles ont chuté de près de 30% selon Tami. «La pandémie a durement touché l'UEFA. Cela a des conséquences pour tous, aussi pour les joueurs et leurs primes», poursuit Tami.

Le Tessinois fait le compte que les primes seront plus basses de 25 à 50 % que lors des Euros épargnés par le coronavirus, selon le nouveau règlement entre les joueurs et l'ASF. Les internationaux suisses ne toucheront pas de primes aux points, mais en recevront seulement s'ils atteignent leurs objectifs. L'argent ne coulera que si la sélection helvétique atteint les huitièmes de finale.



stw, ats