Servette - Sion: Rouiller au top, Itaitinga en flop

Chris Geiger, à Genève.

28.7.2019

Le 105e derby du Rhône entre le Servette FC et le FC Sion s'est soldé sur un score nul et vierge (0-0), samedi au Stade de Genève. Retrouvez nos tops et nos flops d'une rencontre où les défenses ont pris le pas sur les attaques. 

Les 3 tops du derby:

#  1

Défenseur, Servette FC

Steve Rouiller

Quel match de Steve Rouiller au coeur de la défense genevoise. Dur - mais juste - sur l'homme dans les duels, bon dans le placement et dans l'anticipation, habile ballon au pied au moment de relancer, l'ancien Luganais a réalisé un match plein. L'arrière central (29 ans) a montré la voie à suivre avec un engagement sans faille, n'hésitant pas à se sacrifier devant les tirs adverses. Le natif de Monthey (VS) s'est fait l'auteur de plusieurs retours et interventions de grande classe. Il aurait pu être le héros servettien à la 67e minute si sa tête n'avait pas touché le poteau sédunois.

#  2

Gardien, FC Sion

Kevin Fickentscher

De retour dans les cages valaisannes après le malheureux intermède Anton Mitryushkin, Kevin Fickentscher avait une grosse pression sur ses épaules au coup d'envoi de ce 105e derby du Rhône de l'histoire. Le gardien sédunois a rapidement ôté les éventuels doutes que les suiveurs pouvaient avoir en se montrant décisif à trois reprises entre la 15e et la 16e minute. Autoritaire dans ses 16 mètres à l'image de sa sortie devant Koro Kone (53e) et auteur d'un blanchissage, le Nyonnais a sans doute marqué de gros points auprès de son entraîneur, Stéphane Henchoz. 

#  3

Milieu, Servette FC

Sébastien Wüthrich

Sébastien Wüthrich est le véritable maître à jouer du Servette FC. Le Neuchâtelois l'a une nouvelle fois prouvé samedi en touchant un nombre incalculable de ballons. Souvent dans le bon rythme, l'ancien international suisse M21 s'est montré précis dans ses transmissions et n'a pas hésité à prendre ses responsabilités devant le but adverse, comme sur sa lourde frappe de la 15e minute. Le milieu offensif a également rappelé qu'il possédait une technique au-dessus de la moyenne, à l'image de sa talonnade géniale à mi-terrain en fin de première période (38e). 

Les 3 flops du derby:

#  1

Attaquant, FC Sion

Itaitinga

Un fantôme. Itaitinga a traversé ce derby du Rhône comme une âme en peine. Rarement trouvé par ses coéquipiers, le Brésilien ne s'est pas montré assez disponible sur le front de l'attaque sédunoise. Placé en soutien de Yassin Fortune, le joueur de 20 ans a eu de la peine à créer une complémentarité avec son coéquipier français. Une performance insuffisante qui a rendu le FC Sion assez inoffensif tout au long de la rencontre. L'ancien attaquant de Fortaleza a logiquement été remplacé à l'heure de jeu (64e).

#  2

Milieu, Servette FC

Varol Tasar

A l'image d'Itaitinga, Varol Tasar a été beaucoup trop discret samedi sur la pelouse du Stade de Genève. Le milieu gauche n'a pas su amener dans son couloir l'animation offensive voulue par son entraîneur, Alain Geiger. Arrivé cet été en provenance d'Aarau, le demi germano-turc devra se montrer plus entreprenant et inspiré à l'avenir s'il entend jouer un rôle au sein du Servette FC. Pour ses deux premières sorties sous le maillot grenat, le joueur de poche (1m74) s'est en effet montré beaucoup trop neutre. Remplacé à la 64e par Alex Schalk.

#  3

Attaquant, FC Sion

Patrick Luan

Difficile d'accabler le seul Patrick. Entré à la 64e minute, le Brésilien a relayé sur le front de l'attaque valaisanne son compatriote Itaitinga. Hélas pour le FC Sion, le nouvel entrant est ressorti 19 petites minutes plus tard sur blessure. Le hic? Le club sédunois avait annoncé en cours de semaine que son nouveau buteur, sorti en fin de rencontre face au FC Bâle lors de la première journée, était incertain pour ce derby à cause d'une contracture à la cuisse. Il n’avait d'ailleurs ni participé aux entraînements collectifs du début de semaine, ni au match amical face à Valence mardi. De quoi remettre en question ce changement.

Retour à la page d'accueilRetour au sport