Shaqiri en 10: une équipe de Suisse "new look" ?

6.9.2018

Cet automne sera celui des changements en douceur pour l'équipe de Suisse, selon Vladimir Petkovic. L'un des chantiers principaux concerne le secteur offensif qui doit devenir plus efficace et plus imprévisible. Pour ce faire, Xherdan Shaqiri pourrait évoluer dans une position plus centrale.

Vladimir Petkovic devrait replacer Xherdan Shaqiri dans l'axe du terrain.
Keystone

Le sélectionneur veut mener divers tests ces prochains mois. Avec quatre rencontres en Ligue des nations ainsi que deux matches amicaux, les possibilités ne manqueront pas.

Petkovic a appelé le latéral Kevin Mbabu pour la première fois, tout comme l'attaquant Albian Ajeti. Djibril Sow ne fait partie de l'équipe que pour la deuxième fois. Après une longue absence, Timm Klose est aussi de retour. Edimilson Fernandes et Admir Mehmedi, écartés de dernière minute pour la Coupe du monde, reçoivent une nouvelle chance de convaincre le sélectionneur.

Dzemaili écarté

Mais le plus significatif dans cette liste de noms est peut-être l'absence de Blerim Dzemaili pour les matches de samedi contre l'Islande à Saint-Gall et mardi à Leicester contre l'Angleterre. Vladimir Petkovic a donné un signal avec cette décision: il veut trouver de nouvelles solutions pour le poste stratégique de milieu offensif derrière l'attaquant. Dzemaili occupait cette fonction depuis deux ans et demi.

Le Zurichois âgé de 32 ans était précieux et important pour l'équilibre tactique de l'équipe. Mais il n'est pas un élément qui marque régulièrement des buts. En 25 matches disputés dans cette position, il n'a marqué que cinq buts, et deux seulement dans des matches à enjeu. Le problème ne concerne certes pas uniquement Dzemaili, car les autres milieux scorent également peu. Le manque d'efficacité, voire de classe (?), accompagne l'équipe de Suisse depuis des années.

Poste central

Pour combler cette lacune, Shaqiri devrait donc évoluer à ce poste central lors des prochaines rencontres. C'est du moins ce qui semble se dessiner en fonction des entraînements et des déclarations de divers joueurs. "Xherdan peut occuper cette position, il a toutes les conditions requises pour le faire", a dit Steven Zuber.

Shaqiri ne s'est pas exprimé ces derniers jours sur des questions tactiques. Mais il est de notoriété publique qu'il se voit volontiers jouer dans l'axe, et plus volontiers que sur l'aile droite.

Une équipe de Suisse avec Shaqiri en numéro 10 n'est toutefois pas une nouveauté totale. Il y a quatre ans, quand Petkovic a succédé à Ottmar Hitzfeld, son premier objectif était de faire évoluer ses hommes de manière plus variée et imprévisible dans les actions offensives. Il a donc reculé Granit Xhaka et mis Shaqiri dans l'axe.

Responsabilités

Cette mesure n'avait à l'époque pas porté ses fruits. Lors des deux premières rencontres de l'ère Petkovic contre l'Angleterre et la Slovénie, la Suisse n'avait pas trouvé le chemin des filets. Et Shaqiri est ensuite retourné sur le côté droit.

Le succès des manoeuvres en attaque ne dépend cependant pas que d'un joueur. "Nous voulons essayer de nouvelles choses, mais il est clair que tous les joueurs doivent prendre leurs responsabilités", a expliqué le sélectionneur.

Petkovic a sans doute été soulagé de voir ses attaquants rejoindre l'équipe pour le camp avec davantage de confiance que par le passé. Ainsi, Haris Seferovic a retrouvé le chemin du but avec Benfica Lisbonne après dix mois de disette...

Breel Embolo a été titulaire lors des deux derniers matches de Bundesliga avec Schalke 04. "Je me sens enfin vraiment au top physiquement", a glissé l'attaquant. Enfin, Mario Gavranovic continue de marquer régulièrement avec Dinamo Zagreb, où il tourne à un but toutes les 115 minutes.

Retour à la page d'accueil