"Shaqiri s'est comporté comme un gamin"

10.10.2019 - 09:36, Chris Geiger

Alors que la Suisse affronte samedi (18h00) le Danemark dans le cadre des qualifications à l'Euro 2020, Peter Schmeichel s'est exprimé sur le "cas Xherdan Shaqiri". Et la légende danoise n'a pas mâché ses mots.

Peter Schmeichel a tiré à boulets rouges sur Xherdan Shaqiri.
Twitter

L'ombre de Xherdan Shaqiri avait plâné sur le dernier rassemblement de l'équipe de Suisse. Le lutin bâlois (80 sélections, 22 buts) avait, en effet, décidé de rester dans son club - Liverpool - où il était en manque de temps de jeu.

Une décision qui avait - forcément - déclenché une vive polémique en Suisse. Depuis, l'ASF - via le sélectionneur Vladimir Petkovic et le directeur des équipes nationales Pierluigi Tami - s'est rendue en Angleterre afin de trouver une solution avec le meneur de jeu.

Si ce dernier a déclaré être à nouveau à disposition de la Nati, il a toutefois dû renoncer aux deux matches de qualifications pour l'Euro 2020 à venir face au Danemark (samedi, 18h00) et contre l'Irlande (mardi, 20h45) en raison d'une blessure.

En marge du duel helvético-danois, la légende Peter Schmeichel (55 ans, 126 sélections avec les "Rouges et Blancs") a tiré à boulets rouges sur l'ancien joueur de Stoke City lors d'un entretien accordé au "Blick".

La pression sur Xherdan Shaqiri

"J'ai lu que la question du capitanat a joué un rôle dans la décision de Shaqiri. Ça a été démenti entre-temps, mais j'ai bien aimé les propos de Granit Xhaka en son absence lorsqu'il a dit: 'Si Shaqiri veut le brassard de capitaine, qu'il le prenne'. Xhaka a ainsi démontré qu'il voulait être un leader avec ou sans brassard. Il a refilé la pression à Shaqiri. C'était brillant de sa part. A l'opposé de Shaqiri, qui s'est comporté comme un gamin", a taclé le père de Kasper, actuel gardien titulaire de la sélection danoise.

L'ancien dernier rempart de Manchester United (1m95) a ensuite expliqué qu'une sélection ne se refusait pas, surtout lorsqu'il s'agissait du meilleur joueur de l'équipe. "Lorsque tu es un petit pays de football et que tu as un joueur de classe mondiale, tu veux qu'il joue, alors qu'en tant que grand pays de football, si tu as quelqu'un comme Xherdan Shaqiri qui pense qu'il n'a pas besoin de venir, tu lui réponds: 'Ok, alors reste à la maison'."

Le vainqueur de la Ligue des champions 1999 avec les Red Devils a aussi remis en question le statut de "XS" à Liverpool. "Shaqiri est un très bon joueur, qui sait dribbler, tirer et a des pieds rapides. Tu ne peux jamais dire exactement ce qu'il va faire et c'est très dur pour un adversaire. Mais il a fait ce transfert particulier à Stoke City. Il était brillant à Bâle, il est ensuite allé au Bayern: super. Mais après, Stoke... Maintenant il est avec Jürgen Klopp, qui aime ce genre de joueur. Mais il n'est pas l'un des onze plus importants."

Xhaka était exceptionnel

Au contraire d'un certain... Granit Xhaka du côté de Londres. Peter Schmeichel, décidément grand fan du capitaine des Gunners, a loué les qualités du demi helvétique.

"Mon avis est que Xhaka a fait du très bon travail à Arsenal au cours des 18 derniers mois. Je l'ai trouvé très impressionnant. Lors du match aller, nous sommes remontés (ndlr: la Suisse menait 3-0 à la 84e minute avant de concéder le nul 3-3) parce que l'entraîneur l'a remplacé. Il était exceptionnel et a contrôlé le match. Je ne pense pas que le coach ferait ça une seconde fois. Et Stephan Lichtsteiner n'était pas sur le terrain non plus. Personne ne dit aux autres joueurs ce qu'il faut faire autant que lui."

Si la titularisation du latéral d'Augsbourg n'est pas assurée samedi à Copenhague, celle de Xhaka ne fait aucun doute. A lui de démontrer que les louanges tressées par Peter Schmeichel n'étaient pas usurpées.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

Plus d'articles