Super League: Stéphane Henchoz de retour à Xamax!

ATS

5.7.2020 - 20:03

Neuchâtel Xamax s’en remet à nouveau à Stéphane Henchoz. Artisan du maintien la saison dernière, le Fribourgeois reprend la tête de Neuchâtel Xamax avec un contrat qui court jusqu’au 30 juin 2021.

Stéphane Henchoz: il est à nouveau à la tête de Neuchâtel Xamax.
Source: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La quatrième défaite de rang aura été celle de trop pour Joël Magnin. Intronisé l’été dernier à la place de... Stéphane Henchoz, l’ancien joueur des Young Boys paie son manque de résultats dans ce combat à la vie à la mort que le club livre avec Thoune et le FC Sion pour échapper à la relégation.

«Le match de mercredi contre Saint-Gall fut, il est vrai, un très bon match. Mais au final, ce fut zéro point pour nous, souligne le propriétaire du club Jean-François Collet. Samedi à Bâle, j’ai déploré un certain manque de discipline. A mes yeux, il fallait agir. Et c’était le dernier moment pour le faire. »

Stéphane Henchoz est de retour pour sauver Xamax

Stéphane Henchoz est de retour pour sauver Xamax

L'entraîneur fribourgeois remplace immédiatement Joël Magnin. Le club neuchâtelois mise à nouveau sur celui qui l'a sauvé de la relégation l'année passée. Contrat jusqu'en été 2021 pour Henchoz. Réactions dans notre émission "Match après match".

05.07.2020

Stéphane Henchoz (46 ans) a donc huit matches devant lui pour réussir la même performance que la saison dernière: sauver Neuchâtel Xamax alors que tout semblait perdu. A deux points du barrage et à trois du maintien, la mission n’est pas aussi impossible qu’il y a douze mois.

Stéphane Henchoz aura soif de revanche. Le Fribourgeois sort d’une expérience douloureuse à Sion où le président Christian Constantin lui a trop vite marchandé sa confiance. Il avait préféré jeter l’éponge le 3 novembre au lendemain d’une défaite contre Saint-Gall. Il avait eu l’élégance de partir sans demander la moindre indemnité, seulement désabusé par le manque d’investissement de ses joueurs qu'il a fustigé d'une manière très directe.

A Neuchâtel où la vente du club à Jean-François Collet a placé le président Christian Binggeli en retrait, un homme avec lequel il n’avait pas entretenu les meilleures relations, Stéphane Henchoz s’apprête à lancer une nouvelle opération commando. Avec l’espoir qu’elle connaisse la même issue que l’an dernier quand Neuchâtel Xamax avait remporté aux tirs au but le barrage de promotion/relégation contre Aarau au scénario bien improbable.

Jean-François Collet précise qu’une éventuelle relégation ne remettra en question l’avenir de Stéphane Henchoz à la Maladière. «Je souhaite que notre collaboration s’inscrive dans l’avenir», souligne le propriétaire. La venue de Zurich ce mardi donnera une première indication sur le bien-fondé d'un choix fort que l'on n'a pas vu vraiment venir.



Retour à la page d'accueilRetour au sport