Von Bergen: interview croisée, cadeau de Nuzz et boucle bouclée

22.4.2019 - 20:09, ATS

Le Neuchâtelois Steve von Bergen, capitaine des Young Boys, a vécu un moment particulier avec son dernier match à la Maladière.

Steve von Bergen:
2:31

Steve von Bergen: "un vrai bonheur, malgré la défaite..."

Les réactions du capitaine bernois et de Raphaël Nuzzolo après la victoire 1-0 de Xamax sur le champion YB.

22.04.2019

Il a commencé au tout début des années 2000 dans ce qui était l'ancienne Maladière. En ce lundi de Pâques de l'année 2019, Steve von Bergen a eu beau porter le maillot de Young Boys, il a pu saluer une dernière fois «son» public avant de tirer sa révérence.

Steve von Bergen est un compétiteur. Alors lundi, à la sortie du terrain, le défenseur émoussé a fait part de ses regrets de voir YB faillir pour la 2e fois de la saison en Super League, qu'importe que le titre de champion soit déjà dans la poche depuis une semaine. «C'est un peu décevant du point de vue du résultat, surtout que cela faisait depuis un an et demi qu'on avait toujours marqué un but en Super League», a-t-il soufflé.

Attitude «corporate» d'un capitaine respecté et respectable, dira-t-on. Car l'homme a eu droit à une journée spéciale. Depuis qu'il a officialisé sa décision de prendre sa retraite au terme de la présente saison, l'enfant de La Maladière savait très bien que la date de son dernier match à la maison serait particulière. Elle l'a été.

Alors très vite, la réaction s'est faite plus naturelle. «Jouer à la Maladière était quelque chose de très spécial pour moi, a-t-il commencé à sourir. Surtout une Maladière remplie de jaune, de rouge et de noir, cela a fait vraiment plaisir à voir.» Avant de réaliser qu'à bientôt 36 ans, le défenseur a fait du chemin: «J'ai débuté ici il y a 19 ans. On peut dire que la boucle est bouclée. J'ai commencé sous l'ère Gilbert Facchinetti, c'est la personne qui m'a fait signer mon premier contrat et il est aujourd'hui en photo.»

Le cadeau de «Nuzz»

La fin d'une époque donc. La fin aussi des confrontations entre deux potes qui ont joué ensemble sous le maillot de Xamax (entre 2001 et 2005) puis de Young Boys (2013-2016), avant de se retrouver adversaires. «Raphaël Nuzzolo ne manquera probablement pas de me rappeler qu'il a remporté notre dernier duel», se marre Von Bergen. Un gentil chambrage, bien sûr.

C'est tout naturellement que «Nuzz» a remis en personne un maillot-hommage offert par le club neuchâtelois à «Steve» avant le coup d'envoi lundi. Un chandail de Xamax, évidemment, floqué «Von Bergen 5».

«On a commencé ensemble ici, notre unique objectif était d'être titulaires à Xamax, commente l'attaquant. Nous étions juste des jeunes avec les pieds sur terre et lui a fait une carrière énorme pour quelqu'un de la région. On s'est beaucoup apporté, conseillé. Quand on a un ami très proche qui fait une carrière de haut niveau, c'est un avis extérieur qui compte.»

«Il a fait le bon choix»

Longtemps, le fantasme a été de voir les deux amis être réunis une dernière fois sous le maillot de Xamax. Mais Von Bergen a préféré dire stop. «On en a souvent discuté, mais on a eu la chance de jouer ensemble au début à Xamax, puis à YB. Ce n'était donc pas la priorité, accepte facilement Nuzzolo. La décision lui appartenait, mais il était important qu'il finisse de la meilleure manière possible. Et de ce point de vue, je crois qu'il a fait le bon choix. Je n'ai pas insisté, car nous nous battons pour la relégation et lui a joué la Ligue des Champions. Cela aurait pu être compliqué de revenir en Challenge League.»

Si Von Bergen a réalisé une aussi belle carrière, c'est peut-être aussi parce qu'il a pu compter sur un entourage consciencieux.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

Plus d'articles