National League

Seger sera honoré par "ses" Lions

ATS

20.9.2018

Le néo-retraité Mathias Seger va vivre une soirée remplie d'émotions, vendredi, lors de la rencontre entre Zurich et Berne. Après 19 saisons passées chez les Lions, le défenseur emblématique du Hallenstadion recevra les remerciements qu'il mérite.

Mathias Seger va recevoir l'ovation qu'il mérite vendredi avant le match Zurich-Berne.
Mathias Seger va recevoir l'ovation qu'il mérite vendredi avant le match Zurich-Berne.
Keystone

Vendredi avant la partie face à Berne, Mathias Seger va recevoir l'ovation qu'il mérite. Lui, le fidèle d'entre les fidèles, va avoir droit à des remerciements en bonne et due forme de la part d'un club qu'il a rejoint en 1999 pour ne jamais le quitter avant la retraite prise en avril dernier sur le neuvième titre des Lions.

Le Hallenstadion devrait afficher complet pour dire merci à "Segi", ce d'autant que l'affiche Zurich Lions-Berne est ce qui se fait de mieux en Suisse. Et l'ancien défenseur de Rapperswil aura certainement la larme à l'oeil. "C'est incroyable de voir tout ce que l'organisation a mis sur pied", relève le néo retraité aux six titres de champion de Suisse. Après le match, une grande fête est prévue et les spectateurs recevront des t-shirts de celui qui aura été l'incarnation parfaite du clubiste. Capitaine du "Z" pendant douze saisons, Seger possède un palmarès long comme le bras. 1167 matches de première division, un record. 305 matches internationaux, un autre record. Et seize participations au Championnat du monde, un troisième record, mondial celui-là. Lors de la médaille d'argent à Stockholm, c'était lui le capitaine de la sélection de Sean Simpson.

Seger est une tronche. Une personnalité comme on n'en trouve plus. A-t-il une explication? "C'est le reflet de la société. Aujourd'hui les têtes brûlées et les gens qui donnent leur avis sont freinés. Pareil dans le sport. Comme les jeunes ont reçu une formation médiatique, ils sont formatés et disent tous la même chose. Pas simple d'avoir des personnages dans ce contexte. Mais dans le vestiaire, il y a encore des joueurs de caractère. C'est juste que cela ne ressort pas."

Un grand merci à sa femme

La glace ne lui manque pas trop. Il a pris le temps de voyager cet été avec sa femme et ses deux filles. Trois mois en camping-car en Australie. Un luxe impossible pendant sa carrière de joueur où le maximum de jours de vacances, c'est trois semaines. "Une chouette expérience, précise-t-il. Je suis heureux d'avoir pu faire ça maintenant." Homme moderne, "Segi" veut également remercier son épouse pour le temps passé à la maison pendant qu'il passait ses week-ends sur les différentes patinoires de Suisse. "Il est temps de lui renvoyer l'ascenseur, glisse-t-il. Elle travaillera plus et je m'occuperai davantage des enfants."

Les contours du futur de l'ancien défenseur ne sont pas encore tracés. "Je cherche à prendre un peu de recul, avoue celui qui considère le hockey sur glace comme une passion. Je ne sais pas encore vers quoi je me dirige." Ce qui va manquer à Mathias Seger, c'est le contact avec les jeunes joueurs, le travail au quotidien et les matches. Les fourmis monteront dans les jambes au fur et à mesure que la saison avancera.

Vendredi soir, Seger sera accompagné de sa femme et de sa fille aînée. Mais au fait, pourquoi n'a-t-il pas voulu organiser un match d'adieux? "Parce que j'ai toujours eu le sentiment que les matches avec des vieux bonshommes étaient ennuyeux pour les spectateurs. Je ne voulais pas que les Zurichois conservent cette image de moi. Et pis ils seront bien plus contents avec quelques bières!"

Du Seger dans le texte et la confirmation que le défenseur est un homme à part qui va manquer dans le paysage hockeyistique helvétique.

Retour à la page d'accueil