Tour de France

"Il a bien mis le bordel" - Martin fustige van der Poel 

Nicolas Larchevêque

13.7.2021

Nicolas Larchevêque

13.7.2021

Le choix de Mathieu van der Poel de jeter l'éponge après huit étapes au Tour de France a passablement agacé le peloton. Le Français Guillaume Martin a notamment estimé que cela n'était "pas très respectueux".

Le choix de Mathieu van der Poel n'a pas vraiment plu à Guillaume Martin.
Keystone

Grand perdant de la 15e étape du Tour de France - remportée dimanche par Sepp Kuss -, Guillaume Martin a profité du jour de repos lundi pour faire le point après deux semaines d'épreuve devant la presse. Et le Français ne s'est pas montré très tendre envers Mathieu van der Poel, qui a abandonné après la 8e étape.

Pour rappel, le Néerlandais - grand animateur du début de la Grande Boucle et maillot jaune pendant six jours - avait décidé de mettre la flèche après une semaine de course spectaculaire pour se préparer au mieux pour l'épreuve de VTT aux Jeux olympiques de Tokyo (du 23 juillet au 8 août). Un choix discutable qui a passablement agacé les membres du peloton, dont Martin.



"Moi, ce n'est pas mon état d'esprit et ma manière d'envisager la compétition", a alors lâché le coureur de l'équipe Cofidis, selon les propos relayés par "RMC Sport". "Tout le monde s'est enflammé, à raison, sur le cyclisme spectaculaire proposé par Mathieu dans la première semaine. Avec du recul, c'est facile de tout donner et samedi, au bout de sept jours, de décider de partir".

"L'engagement n'est pas le même quand on sait qu'on part pour une semaine ou pour trois semaines (de course). Il a bien mis le bordel dans la course et ensuite il nous a laissé avec notre fatigue. Je trouve ça un peu facile et pas très respectueux du Tour", a encore estimé le Tricolore de 28 ans.

Martin : "Il a été reproché à Federer de déclarer forfait..."

Avant d'étayer ses propos dans une interview accordée à "L'Equipe" : "Il a été reproché à Roger Federer de déclarer forfait avant son huitième de finale (à Roland-Garros) car il voulait se préserver pour Wimbledon. Mais personne n'a dit grand-chose sur Van der Poel. On s'est enflammés à raison sur ce cyclisme spectaculaire. Cependant, mettre tout ce qu'on a en sachant qu'on va partir au bout de huit jours, ce n'est pas très respectueux du Tour de France !"

Le petit-fils de Raymond Poulidor n'est toutefois pas le seul à avoir décidé de tout miser sur les JO. Lundi, il a notamment été imité par l'Italien Vincenzo Nibali. Gageons que la 16e étape disputée mardi entre le Pas de la Case et Saint-Gaudens (169 km) ramènera un peu de calme au sein du peloton.