Lausanne et Amriswil en favoris, le NUC veut confirmer

10.10.2019 - 13:47, ATS

Les Championnats LNA dames et messieurs débutent ce week-end. Si le duel entre le champion Lausanne et Amriswil chez les hommes devrait animer les débats, l'affirmation de Neuchâtel UC chez les dames en fait le grand favori.

Martenne Bettendorf, Kyra Holt et le NUC sont tenantes du titre en LNA.
Keystone

La Supercoupe du week-end dernier a livré un avant-goût de ce qui pourrait se passer en LNA cette saison. Amriswil et Lausanne ont livré un duel âpre et passionnant et les Thurgoviens ont réussi à retourner un retard de deux sets pour finalement s'imposer. Elle a ainsi donné l'image de ce que sera la lutte entre le tenant du titre et l'auteur du doublé en 2017.

Amriswil et Lausanne ont connu quelques départs importants comme le libero Daniel Clément (Amriswil) ou le passeur Sébastien Chevallier (Lausanne) mais ont su les remplacer.

Derrière les deux ténors, la course est ouverte. Quelques équipes possèdent le potentiel pour prendre la troisième place. La saison dernière, ce fut Schönenwerd. Les Soleurois possédaient un important réservoir de joueurs suisses dans leur cadre même s'ils ont perdu Samuel Ehrat, un international, qui a rejoint le néo-promu Bâle.

Justement, les deux équipes promues, Bâle et Lutry doivent être considérées comme des enrichissements pour la ligue avec un potentiel qui leur permettra de faire tomber quelques adversaires.

Chez les dames, Neuchâtel n'est pas seulement favori parce qu'il s'est assuré le titre en Supercoupe face à Aesch-Pfeffingen, mais surtout parce que l'équipe a conservé son effectif de champion. Sabel Moffet, désormais Sabin par son mariage avec Ben, a rejoint le team neuchâtelois après avoir hésité à rentrer aux Etats-Unis. Le NUC proposera toujours une forte fraction américaine.

Aesch-Pfeffingen va essayer de rééditer l'excellente dernière saison. Les Bâloises disposent d'un bon cadre avec une forte colonie étrangère. Mais l'équipe d'Andi Vollmer n'a pas été épargnée par la poisse. Il y a deux semaines, la passeusse Mita Uiato, venue des Etats-Unis, s'est déchiré le ligament croisé. La direction club a réagi en engageant l'internationale canadienne Megan Cyr, qui avait joué une saison pour le NUC.

Schaffhouse, dans un rôle d'outsider, va devant une tâche difficile après le départ de quatre titulaires. Mais avec le retour en Suisse de Laura Unternährer, qui a quitté Volero Le Canet, l'équipe de Nicki Neubauer a certainement engagé la meilleure attaquante suisse de la Ligue.

Un large peloton se presse derrière ce trio. Pour les deux promus Val-de-Travers et Toggenburg, les play-off semblent inaccessibles.


Mode de compétition

Aussi bien chez les dames que chez les messieurs, le mode de compétition a subi quelques changements. En raison du retrait tardif d'Uni Berne, le championnat messieurs ne réunira que neuf équipes. En revanche, chez les dames, le peloton des équipes est monté à dix grâce à deux promus. En qualification, chaque équipe affronte les adversaires à deux reprises. Les huit premiers disputent les play-off avec tant chez les hommes que chez les femmes des quarts de finale au meilleur des 5 matches.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

Plus d'articles