"Pas en mesure de prendre des décisions avant mai"

ATS

7.4.2020

Le patron de la NBA Adam Silver ne prendrait pas de décision sur le maintien ou l'annulation de la saison avant le mois de mai.

Adam Silver ne prendra pas de décision sur le maintien ou l'annulation de la saison avant mai.
Keystone

«Nous devrions simplement accepter que, au moins pour le mois d'avril, nous ne serons pas en mesure de prendre des décisions», a-t-il affirmé sur la chaîne TNT.

«Et je ne pense pas que cela signifie nécessairement que nous le serons le 1er mai», a-t-il ajouté. La NBA a suspendu jusqu'à nouvel ordre sa saison au soir du 11 mars, après que le pivot français Rudy Gobert (Utah) eut été le premier joueur de la Ligue testé positif au Covid-19. Depuis, une quinzaine d'autres joueurs de la Ligue ont également contracté le virus.

La saison régulière devait se terminer le 15 avril et les play-off débuter le 18, pour aboutir aux finales début juin.

Compte tenu de l'impossibilité de prévoir comment va évoluer la pandémie, Adam Silver a également révélé qu'aucune décision n'avait été prise sur la reprise de la saison régulière ou l'idée de redémarrer directement au stade des play-off.

«Je ne veux pas donner l'impression que nous ne faisons pas tout ce que nous pouvons pour redémarrer dans les bonnes circonstances», a-t-il confié. Il a ajouté que la ligue envisageait des matches à huis clos et n'écartait pas la tenue de play-off dans une seule ville.

A cet effet, plusieurs médias ont suggéré ces derniers jours que la Ligue avait jeté son dévolu sur Las Vegas. «Il y a eu beaucoup de conjectures sur les différentes villes et lieux qui pourraient organiser un tel tournoi, a-t-il déclaré. Nous sommes actuellement en mode d'écoute. Nous avons été contactés par plusieurs autorités locales pour nous demander quel est notre niveau d'intérêt.»

«Mais il y a trop de paramètres inconnus en ce moment. La santé de toutes les personnes impliquées dans la NBA doit passer en premier», a insisté son commissaire.

«D'une certaine manière, j'en sais moins (aujourd'hui) que je n'en savais lorsque nous avons suspendu la saison», a-t-il reconnu. «Selon les experts des autorités de santé publique et les personnes qui nous conseillent, le virus se déplace potentiellement plus vite que ce à quoi nous pouvions nous attendre à l'époque (...) Ce que cela signifie, quant à notre capacité à revenir à un moment donné à la fin du printemps ou cet été, je ne le sais toujours pas».

Retour à la page d'accueilRetour au sport