Philippe Tischhauser

Philippe Tischhauser : "Cette année, toutes les étoiles étaient alignées"

Clara Francey, à Genève

15.4.2021

Clara Francey, à Genève

15.4.2021

Cela faisait neuf ans que Chênois n'avait plus gagné de titre, ni même joué de finale. Tous "neufs", les Genevois ont non seulement disputé la finale des play-off de LNA face à Amriswil, mais ils l'ont gagnée mercredi soir, remportant ainsi leur septième couronne nationale

Les Genevois ont décroché leur septième titre de champion de Suisse.
Keystone

"Cette année, toutes les étoiles étaient alignées. Tous ont été formidables, alors qu'il faut le dire, nous n'étions clairement pas favoris", se réjouit Philippe Tischhauser, président du club genevois depuis cinq ans. Avant de poursuivre : "L'équipe s'est montrée très soudée, l'envie de gagner et l'esprit d'équipe étaient bien plus forts chez nous."

Face à Amriswil, pourtant grandissime favori, les hommes de Ratko Pavlicevic n'ont pas tremblé pour décrocher leur septième titre de champion de Suisse. Ils succèdent ainsi au Lausanne UC.



Si Chênois attendait ce sacre depuis neuf ans, il en est un qui a remporté les trois derniers titres nationaux mis en jeu, avec le LUC et désormais avec le club genevois. Il s'agit du jeune central Karim Zerika (24 ans). Mais alors, quel est son secret ? "Être au bon endroit au bon moment et avoir un peu de chance", plaisante-t-il. "Honnêtement, j'ai eu la chance de tomber sur des coaches exigeants et sur des équipes qui avaient cette envie de gagner. On se porte tous les uns les autres", renchérit l'international helvétique, avec en fond sonore le fameux tube de Queen "We are the champions".

Chênois s'offre le titre de champion de Suisse de volleyball

Chênois s'offre le titre de champion de Suisse de volleyball

Face à Amriswil, pourtant grandissime favori, les hommes de Ratko Pavlicevic n'ont pas tremblé pour décrocher leur septième titre de champion de Suisse. Ils succèdent ainsi au Lausanne UC.

15.04.2021

Un renouveau qui porte la patte de Jovan Djokic

Le club du bout du lac Léman a connu une véritable mue à la fin de l'exercice 2019-2020, qui n'avait pas pu aller à son terme en raison du Covid-19. Équipe et comité remaniés, nouvel entraîneur et nouvel équipementier, tout y est passé, à l'exception de sa salle de Sous-Moulin. "C'est un Chênois refait à neuf", se réjouit le néo-manager Stepan Abramov, ancien joueur emblématique du club.

"Nous étions arrivés l'année dernière à la fin d’un cycle et nous avons eu la chance d'enregistrer le retour de Jovan Djokic, qui est venu avec plein d'idées et d'ambitions pour replacer le club sur le devant de la scène. Une chose en entraînant une autre, nous avons construit une équipe compétitive", explique Stepan Abramov.



C'est d'ailleurs l'ailier qui a soufflé le nom du technicien serbe Ratko Pavlicevic, entraîneur qu'il avait côtoyé du côté d'Amriswil en 2017. "Ce coach a su apporter de nouvelles exigences et une nouvelle façon de travailler. Il a réussi à créer un vrai collectif", apprécie le manager.

Avec le titre conquis ce mercredi, force est de constater que ces choix se sont avérés payants.

Le LUC prend la quatrième place

Privé de finale par Amriswil, le Lausanne UC a dû se contenter de la quatrième place finale au classement après sa défaite 3-1 (25-23 25-21 27-29 25-20) mercredi sur le terrain de Schönenwerd. Dans cette série au meilleur des trois matches, les Vaudois se sont finalement inclinés 2-1.