Route du Rhum Quatre Suisses et des ambitions différentes

ats

3.11.2022 - 11:57

Plus grande course transatlantique en solitaire, la Route du Rhum n'a lieu que tous les quatre ans. Quatre Suisses prendront le départ dimanche au large de Saint-Malo.

Quatre Suisses (dont Alan Roura) prendront le départ dimanche au large de Saint-Malo.
Quatre Suisses (dont Alan Roura) prendront le départ dimanche au large de Saint-Malo.
KEYSTONE

ats

3.11.2022 - 11:57

Plus de 3500 miles nautiques de Saint-Malo en Bretagne à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, de l'automne européen au soleil des Caraïbes. La Route du Rhum est autant un défi sportif que de navigation. D'abord dans la Manche, puis à travers le golfe de Gascogne, les premières heures de la course sont déjà difficiles. En 2014, le futur vainqueur Loïck Peyron décrivait les conditions tempétueuses du golfe de Gascogne comme étant «parfois effrayantes».

Le boom de la course au large, qui ne concerne pas que la France, assure à la 12e Route du Rhum un plateau international et une nouvelle participation record. 138 navigateurs en solitaire se sont inscrits dans les six classes. Chez les Class40 – avec plus de 50 bateaux, les embarcations de douze mètres représentent la plus grande classe – le Zurichois Simon Koster (34 ans) est le seul Suisse à participer.

La Route du Rhum constitue le point culminant de son projet de quatre ans. Koster et son partenaire Valentin Gautier ont terminé à la deuxième place de la Transat Jacques Vabre il y a un an. Leur bateau est rapide. Une nouvelle place sur le podium serait un succès. Si tout se passe bien, Koster peut aussi viser les premières places.

Trois Imoca suisses

Trois bateaux suisses sont au départ de la classe très médiatisée des Imoca: Alan Roura (29 ans), Oliver Heer (34 ans) et, parmi seulement sept femmes, Justine Mettraux (36 ans). Malgré son âge, Alan Roura fait déjà partie des navigateurs confirmés de l'Open 60, avec deux tours du monde à son actif. Grâce à son nouveau sponsor, il a pu acheter l'ancien bateau de l'Anglais Alex Thomson et dispose ainsi de l'un des meilleurs navires. En route pour le prochain tour du monde du Vendée Globe, le Genevois devra obtenir de bons résultats.

Oliver Heer se trouve à l'autre bout du spectre et n'a donc pas de grandes attentes. Il a certes une solide expérience de la mer en tant qu'équipier, mais il navigue sur l'un des plus vieux bateaux de la flotte. «Etre au départ de la Route du Rhum en tant que skipper est la réalisation d'un rêve. Je suis très impatient de voir comment se déroulera ma première régate en solo», a déclaré Heer à l'issue du convoyage vers Saint-Malo de son embarcation construite en 2008.

Une première pour Justine Mettraux

La Genevoise Justine Mettraux fait actuellement partie des meilleures navigatrices du monde. Le point culminant de sa carrière sera le Vendée Globe 2024. Mais grâce à son sponsor, elle a pu prendre en charge l'Imoca du Français Jérémie Beyou et traversera ainsi l'Atlantique pour la première fois lors de la Route du Rhum.

«C'est la première transatlantique en solitaire que je fais depuis longtemps. Et la toute première sur un Imoca. J'aurai beaucoup à apprendre», a déclaré Mettraux avant le départ, comme pour tempérer les attentes. Il s'agit en effet avant tout pour elle de franchir la ligne d'arrivée. Le résultat est secondaire. La Route du Rhum n'est qu'une étape logique de plus dans sa carrière.

ats