Une terrible chute qui a laissé craindre le pire

Nicolas Larchevêque

16.4.2021

Nicolas Larchevêque

16.4.2021

La 4e étape du Tour de Turquie a été marquée par une spectaculaire chute collective dans le sprint final mercredi. Miraculeusement, aucun des coureurs impliqués n'a subi de graves blessures.

Remportée par l'intenable Mark Cavendish (Deceuninck), la 4e étape du Tour de Turquie a été le théâtre d'une impressionnante chute collective mercredi. Lors d'un sprint final tendu et houleux, plusieurs coureurs ont ainsi été entraînés au sol à 200 mètres de la ligne d'arrivée. Certains ont notamment été violemment projetés contre les barrières.



Quatre concurrents ont alors dû être transportés sur civière à l'hôpital, à savoir le Japonais Hijiri Oda (Nippo-Provence-PTS), l'Italien Manuel Belletti (Eolo-Kometa), l'Américain Noah Granigan (Wildlife Generation Pro Cycling) et l'Allemand Alexander Krieger (Alpecin-Fenix).

Les deux premiers cités s'en sortent toutefois sans fracture ou grave blessure, Oda ayant même rejoint son hôtel à la fin de la journée de mercredi. Pour Granigan, la tête ensanglantée et évacué avec une minerve au cou, son équipe avait laissé craindre un moment qu'il souffrait d'une clavicule cassée. Finalement, il s'en tire avec quelques points de suture.

Krieger dans les barrières, comme Jakobsen en 2020

Mais la plus grosse inquiétude est venue de Krieger, qui a terminé sa course dans les barricades. Une chute qui a sans doute rappelé à de nombreux amateurs de cyclisme l'accident similaire de Fabio Jakobsen en août 2020 sur le Tour de Pologne. Pour rappel, le Néerlandais avait subi de multiples fractures et passé plusieurs jours dans le coma. 

Heureusement, Krieger ne souffre, lui, "que" de contusions sur le côté gauche de son corps (épaule, bras, main, cuisse) et sur le genou droit. "J'allais assez vite pour le sprint et j'ai soudainement été frappé par derrière par un autre coureur. C'était impossible d'éviter de tomber et de heurter les barrières", a alors déclaré l'Allemand de 29 ans jeudi dans un communiqué.

Avant de préciser : "J'étais persuadé que ma jambe gauche était cassée, mais j'ai réussi à éviter de subir d'autres blessures graves. Ce n'est toujours pas agréable, mais les dommages ne sont pas trop importants compte tenu des circonstances." Il va désormais rentrer dans son pays pour passer de nouveaux examens médicaux et pour se soigner.

A noter qu'aucun des quatre coureurs impliqués dans le crash de mercredi n'a pu prendre le départ de la 5e étape turque, remportée jeudi par l'Espagnol Jose Manuel Diaz (Delko).