Jérémy Desplanches : "C'est incroyable, un vrai accomplissement"

ats

30.7.2021 - 07:17

ats

30.7.2021 - 07:17

«C'est incroyable. Ma première finale olympique, et je décroche une médaille. C'est un vrai accomplissement», a lâché Jérémy Desplanches après s'être paré de bronze sur 200 m 4 nages aux JO de Tokyo.

Jérémy Desplanches était forcément heureux après sa médaille de bronze sur 200 m 4 nages.
Keystone

«C'est un accomplissement pour moi, mais aussi pour toutes les personnes qui m'ont accompagné tout au long du chemin. Ce furent cinq années difficiles», depuis les JO de Rio où il avait été éliminé dès les demi-finales dans cette discipline, «avec notamment le Covid-19. J'ai connu plein de doutes», a-t-il rappelé.

«J'ai eu la chance d'être bien accompagné, d'avoir autour de moi des personnes qui croyaient en moi», a poursuivi le Genevois de bientôt 27 ans, qui s'entraîne à Nice sous la férule de Fabrice Pellerin depuis plus de sept ans maintenant. «C'est une expérience de fou», a-t-il enchaîné.



«Un honneur, carrément»

Le vice-champion du monde 2019 et champion d'Europe 2018 ne voulait, ou ne pouvait pas y croire au terme de cette finale. «J'ai vu la petite croix, j'ai vu Desplanches, j'ai vérifié plusieurs fois. Avec plus de recul, c'est incroyable», qui peinait à réaliser tout le chemin parcouru depuis qu'il s'est établi à Nice.

«Quand je serai posé sur mon lit, je me dirai que j'ai honoré ce que j'avais dit. J'avais annoncé que je voulais une médaille, j'en ramène une», a fièrement souligné le vice-champion du monde 2021. «Je suis hyper fier de rapporter une médaille à la Suisse. C'est vraiment un honneur, carrément».



Son obsession a payé

A-t-il réussi la course parfaite? «Pas loin sans doute. Mais quand je prendrai le temps de l'analyser, j'y verrai des défauts. Et c'est tant mieux, car je suis quand même à une seconde du titre (réd: à 1''17). Mais c'était une super bonne course», a concédé un Jérémy Desplanches forcément aux anges.

«Je vois que cette obsession que j'ai eue pour les Jeux depuis cinq ans a payé. Je ne sais pas quoi dire de plus. C'est trop beau», a-t-il poursuivi, avant d'évoquer son chrono de 1'56''17, synonyme de nouveau record de Suisse. «Honnêtement? Je m'en fiche. 1'56''17, 1'55''15 ou 1'57'', ce que je voulais c'est la place. C'est tout ce qui compte aux Jeux. Mais ce n'est pas mal comme chrono!»



ats