Dario Cologna: "L'objectif est clair: je veux une médaille olympique"

sfy, ats

3.11.2021 - 17:27

sfy, ats

3.11.2021 - 17:27

Dario Cologna a pris sa décision. Il mettra fin à sa prestigieuse carrière au terme de la saison. Le quadruple champion olympique est convaincu que le timing est idéal.

Le quadruple vainqueur de la Coupe du monde et du Tour de ski reste pleinement motivé.
KEYSTONE

«J'ai atteint tous mes objectifs durant ma carrière. J'aurai 36 ans au sortir de l'hiver», a dit le Grison lors d'une conférence de presse à Davos. «Les Jeux olympiques seront un joli point final. Cela me convient.»

Le sportif suisse de l'année 2013 avait mûri ce choix depuis un moment. Il lui restait à définir quand l'annoncer. «Je voulais être ouvert. Cela va me permettre de me concentrer pleinement sur le sport et d'attaquer une fois encore à fond.»



Le fait d'être devenu père en septembre n'a pas joué un rôle déterminant dans sa décision, selon le champion. «Ce n'est pas une raison pour arrêter», a-t-il dit avec un sourire. «Mais le timing est bon.»

Une médaille olympique

Le quadruple vainqueur de la Coupe du monde et du Tour de ski reste pleinement motivé. «Je me sens en pleine forme et j'ai toujours du plaisir à m'entraîner», dit-il, malgré une blessure à une genou contractée lors d'une sortie en skis à roulettes.



Cologna est conscient que son dernier hiver en tant que sportif professionnel ne sera pas simple. «Je ne pourrai pas lutter pour les premières places chaque week-end comme avant. Mais l'objectif est clair: je veux une médaille olympique.»

Le relais pourrait lui en donner l'occasion. «Ce serait tout aussi beau, et pas irréaliste.» Jusqu'ici, la scène olympique a convenu au Grison. Une médaille d'or à Vancouver en 2010, deux à Sotchi quatre ans plus tard et une autre à Pyeongchang en 2018, la moisson de Cologna aux JO est impressionnante.

Pas marre du fond

Dario Cologna met un point d'honneur à dire qu'il n'en a pas marre du ski de fond. «Cela a été ma vie durant les 20 dernières années. Et je ne suis pas quelqu'un qui affirme ne plus vouloir voir une paire de skis de fond.»

Son sport jouera donc encore un rôle après la fin de sa carrière. Ce sera peut-être avec son équipementier Atomic. «J'ai accumulé beaucoup d'expériences qui peuvent être passionnantes, pas seulement dans le sport mais aussi dans le monde de l'entreprise», dit-il.

sfy, ats