De Cruz et Tirinzoni rêvent d'or

plh, ats

18.11.2021 - 09:24

plh, ats

18.11.2021 - 09:24

Les formations helvétiques affichent comme toujours des ambitions élevées à l'heure d'aborder les championnats d'Europe, qui débutent samedi à Lillehammer. Mais tant les garçons du CC Genève que les filles du CC Genève ont déjà le regard tourné vers Pékin, théâtre des JO 2022.

La skip Silvana Tirinzoni et ses partenaires ont des attendes élevées.
KEYSTONE

Le skip Peter De Cruz et ses compères Valentin Tanner, Sven Michel et Benoît Schwarz affichent un palmarès impressionnant, avec huit médailles conquises en neuf participations à un événement majeur (JO, Mondiaux ou Européens). Mais ils sont toujours en quête d'un premier titre sur la scène internationale.

Edin en favori

En bronze aux JO 2018 ainsi que lors des derniers Européens et des derniers Mondiaux, la «Team De Cruz» veut évidemment faire mieux. De préférence à Pékin en février prochain. La formation genevoise voudra néanmoins tout faire pour marquer les esprits à Lillehammer, où la concurrence s'annonce féroce.

La Suède du skip Niklas Edin, quintuple champion du monde et septuple champion d'Europe, demeure la grande favorite. En bronze aux JO 2014 et en argent à ceux de 2018, Niklas Edin est l'homme des grands rendez-vous. L'Ecosse de Bruce Mouat, qui a subi la loi des Suédois en finale du Mondial 2021, sera également à suivre de près.

Tirinzoni vs Hasselborg

Sacrées à deux reprises dans des Mondiaux (2019 et 2021), la skip Silvana Tirinzoni et ses partenaires Melanie Barbezat, Esther Neuenschwander et Alina Pätz visent comme le CC Genève un premier titre continental. La concurrence est moins dense que pour la «Team De Cruz», mais la tâche du CC Aarau s'annonce compliquée.

La formation helvétique doit en effet également faire face à une redoutable équipe suédoise, celle de la skip Anna Hasselborg, championne olympique en 2018 et double championne d'Europe (2018, 2019). L'Ecosse d'Eve Muirhead et la Russie d'Alina Kovaleva espèrent jouer les trouble-fête.

Toute autre issue qu'une finale Suisse-Suède constituerait toutefois une surprise. Lillehammer pourrait ainsi être le théâtre d'une «belle» le samedi 27 novembre: Anna Hasselborg et ses équipières avaient battu le CC Aarau en finale des Européens 2018, Silvana Tirinzoni et Cie prenant leur revanche en finale du Mondial 2019...

plh, ats