Courchevel-Méribel

Et si Kilde jouait un mauvais tour à Odermatt ?

Gregoire Galley, à Courchevel

9.2.2023

Après une petite manche d’échauffement lors du super-G du combiné alpin mardi, Marco Odermatt lance ses Mondiaux ce jeudi du côté de Courchevel-Méribel avec le super-G.

Aleksander Aamodt Kilde et Marco Odermatt dominent la discipline du super-G cette saison.
Aleksander Aamodt Kilde et Marco Odermatt dominent la discipline du super-G cette saison.
KEYSTONE

Gregoire Galley, à Courchevel

9.2.2023

A seulement 25 ans, Marco Odermatt possède déjà un palmarès phénoménal : 19 victoires en Coupe du monde, le globe du classement général, le globe et le titre olympique du géant. A la lecture de ses exploits, il manque encore un titre mondial au prodige nidwaldien. En effet, autant à Are en 2019 qu’à Cortina en 2021, Marco Odermatt n’a jamais réussi à faire mieux qu’une 4e place dans des joutes mondiales. Une anomalie qu’il entend corriger dès jeudi en Savoie.

Embêté par un genou douloureux suite à sa grosse frayeur lors de la descente de Kitzbühel, le natif de Buochs va beaucoup mieux. Ce dernier se sent d’ailleurs prêt pour briller dans la vallée de la Tarentaise. «Je fais partie des favoris pour gagner des médailles et évidemment, j’aimerais beaucoup en remporter une. Peu importe la discipline», confie-t-il. Meilleur skieur du monde la saison dernière, Marco Odermatt ne craint désormais plus la pression. Il préfère assumer son statut sans se départir. Ses adversaires sont prévenus !

Même s’il se montre étincelant en super-G depuis le début de l’hiver (quatre victoire en six courses), le Nidwaldien devra se méfier jeudi d’Aleksander Aamodt Kilde, qui reste son plus redoutable adversaire dans les disciplines de vitesse. Auteur du meilleur chrono du premier entraînement de la descente mercredi, le partenaire de Mikaela Shiffrin prouve déjà qu’il se sent très à l’aise sur la neige savoyarde.

Régulièrement à la lutte pour la victoire, les deux hommes s’apprécient aussi en dehors des pistes. «Il y a énormément de respect entre nous. C’est super d’avoir un rival comme Alex (Kilde) et j’espère que cette bataille durera longtemps», indiquait le Suisse à nos confrères de Skiactu.ch en novembre dernier à l’issue du super-G de Lake Louise. Une belle marque de fair-play.

Espérons que cette amitié perdurera même si le colosse norvégien prive Marco Odermatt d’une breloque en or en super-G jeudi ou en descente dimanche.