Justin Murisier

Justin Murisier : "Je vis la plus belle période de ma carrière"

Chris Geiger, à Adelboden

8.1.2021

En plaçant trois coureurs dans les six premiers du géant d'Adelboden, l'équipe de Suisse a frappé fort vendredi sur le Chuenisbärgli. Retrouvez les réactions à chaud de Marco Odermatt (3e), Justin Murisier (5e) et Loic Meillard (6e).

Marco Odermatt - 3e à 1''11

"C'était très important de monter sur la boîte aujourd'hui (ndlr : vendredi), 13 ans après le dernier podium suisse. C'est quelque chose de spécial pour moi, mais également pour Justin Murisier et Loic Meillard, qui ont tous les deux effectué de très belles courses. Alexis Pinturault était dans une autre ligue aujourd'hui. Mais, demain (ndlr : samedi), on aura une deuxième chance et on va attaquer."



Justin Murisier - 5e à 2''29

"Je me suis bien senti dans le dernier mur, où j'ai vraiment pu lâcher, surtout en deuxième manche. Sans l'information de Loic, qui m'a dit qu'il y avait cette possibilité d'attaquer, je ne pense pas que j'aurais autant lâché. J'ai ainsi pu récupérer énormément de temps en bas. Je suis content avec cette belle 5e place. J'ai d'ailleurs presque autant d'émotions qu'à Alta Badia car j'ai su confirmer. Je me suis battu contre toutes ces blessures et ça a valu la peine. C'est quand même beau de pouvoir skier aujourd'hui (ndlr : en 2021) alors que j'étais dans un lit d'hôpital il y a deux ans en pensant que c'était peut-être la fin de ma carrière. Depuis trois semaines, je vis d'ailleurs la plus belle période de ma carrière sur les skis. Je dois par contre encore faire beaucoup d'heures de physio et j'ai encore quelques douleurs au dos et aux genoux. Mais ces dernières mettent encore plus de valeur à mes résultats actuels."



Loic Meillard - 6e à 2''39

"J'ai vraiment eu de mauvaises sensations après ma première manche. J'ai donc essayé d'avoir un meilleur sentiment sur le deuxième tracé. Je pense que, globalement, ça s'est mieux déroulé. Ce 6e rang est donc bon à prendre, même si les trois premiers ont été un cran au-dessus aujourd'hui (ndlr : vendredi). Il me manque simplement ce petit truc supplémentaire pour monter sur la boîte, c'est-à-dire réussir à faire deux bonnes manches et effacer les petites erreurs."

Retour à la page d'accueilRetour au sport