Après son exploit, Stricker garde les pieds sur terre

Chris Geiger, à Genève

18.5.2021

Chris Geiger, à Genève

18.5.2021

Dominic Stricker a réussi un superbe exploit mardi au Geneva Open en s'offrant le scalp d'un ancien vainqueur en Grand Chelem, Marin Cilic en l'occurrence. Une performance XXL qui a forcément ravi le prodige bernois.

Dominic Stricker siegt beim ATP-Debüt gegen Marin Cilic

Dominic Stricker siegt beim ATP-Debüt gegen Marin Cilic

Dominic Stricker setzt bei seinem Debüt auf der ATP Tour ein Ausrufezeichen. Der 18-jährige Berner gewinnt sein Auftaktspiel am Geneva Open gegen Marin Cilic 7:6 (7:5), 6:1.

18.05.2021

Le "mardi suisse" a fait des dégâts au Geneva Open ! Sur les trois représentants helvétiques engagés coup sur coup au Parc des Eaux-Vives, un seul avait le sourire au moment de quitter le court central. Et ce n'était pas forcément celui que tout le monde attendait.

Sous les yeux de Roger Federer, battu dans la foulée par Pablo Andujar, Dominic Stricker a brillé de mille feux en venant à bout de Marin Cilic en deux sets (7-6 6-1) à l'occasion de son premier match sur le circuit ATP.



Décomplexé face au vainqueur de l'US Open 2014, le jeune homme de 18 ans a rapidement su faire abstraction de l'enjeu et lâcher ses coups dans la foulée. "C'était un super match. J'étais nerveux, mais j'ai bien débuté la rencontre", a expliqué le Bernois. "J'ai essayé de faire de mon mieux et de mettre en pratique ce que j'ai entraîné ces derniers mois."

A commencer par un service performant (62% de premières balles, 9 aces), malgré les deux breaks concédés. "J'ai effectivement plutôt bien servi durant l'intégralité de la partie, mais je suis heureux d'avoir réussi à conclure à 6-1 dans la deuxième manche et de ne pas avoir dû servir à nouveau par la suite car la nervosité est revenue en fin de match", s'est marré le 419e joueur mondial.

Au deuxième tour, le récent vainqueur du Challenger de Lugano croisera le fer avec Marton Fucsovics, bourreau de Henri Laaksonen, troisième et ultime Helvète engagé mardi à Genève. Un duel face au lauréat de l'édition 2018 que le gaucher espère bien remporter.



"J'aurai les mêmes ambitions que face à Cilic. Je vais donc essayer de saisir ma chance et de livrer une bonne performance. Pour cela, il faudra à nouveau que je m'appuie sur mon service et que j’arrive à engager l'échange en retour", a estimé Dominic Stricker.

Le vainqueur du dernier Roland-Garros juniors est ensuite revenu sur son ascension fulgurante depuis octobre 2020. Un changement de statut soudain que le prodige bernois a tenté d'expliquer.



"Je me suis bien entraîné ces derniers mois avec toute mon équipe. On a beaucoup travaillé physiquement et tennistiquement. C'est clair que c'est cool de progresser aussi rapidement, mais ce n'était qu'un match (ndlr : contre Cilic)... Je vais donc essayer de reproduire cette performance lors de la prochaine rencontre contre Fucsovics. Mais c'est vrai que, globalement, je suis sur la bonne voie", s'est réjoui celui qui est entraîné par Sven Swinnen.

En attendant un éventuel nouvel exploit mercredi en simple, le Suisse a fait le plein de confiance aux côtés de Marc-Andrea Hüsler en double en disposant du duo Nicholas Monroe / Benoît Paire en 16es de finale.