"L'entrée de Federer? Jamais entendu quelque chose d'aussi bruyant!"

20.9.2019 - 17:05, Chris Geiger, à Genève.

Dominic Thiem (ATP 5) est venu à bout de Denis Shapovalov (ATP 33) lors du 1er match de la Laver Cup 2019. L'Autrichien est revenu sur son succès étriqué en conférence de presse et sur la folle atmosphère qui règne à Palexpo.

Dominic Thiem, quel sentiment vous habite à l'issue de cette folle victoire (6-4 5-7 13/11)?

"Je ne pense pas que nous étions au top de notre niveau, mais c'était super excitant. Nous étions très proches durant toute la rencontre: nous avons tous les deux sauvé des balles de match. A la fin, j'ai réussi à gagner. Emotionnellement, c'était énorme."

Justement, parlez-nous de l'ambiance qui règnait à Palexpo durant ce premier match.

"L'atmosphère était formidable, c'était vraiment incroyable. Honnêtement, je n'ai jamais entendu dans ma vie quelque chose d'aussi bruyant que l'entrée de Roger Federer sur le court avant le match. L'atmosphère durant la rencontre était aussi super."

Selon vous, qu'est-ce qui a fait la différence aujourd'hui (vendredi)?

"J'ai été chanceux de remporter ce match, j'aurais aussi pu le perdre. Avec ce format de rencontre (ndlr: un super tie-break lors du 3e set), ce sont de petites choses qui décident de l'issue du match. Sur les balles de match, par exemple, j'ai bien servi. J'ai aussi été chanceux sur mon retour de service qui est resté pour quelques minimètres dans le terrain. Je suis donc heureux d'avoir pu ramener le premier point à mon équipe."

A l'issue du deuxième set, vos coéquipiers sont venus vous encourager. Que vous ont-ils dit?

"Ils m'ont dit que tout allait bien, que c'était un bon match et que nous étions proches. Ils m'ont donc dit de continuer comme cela, que je n'avais pas à m'inquiéter s'il marquait de beaux points. Ils m'ont surtout dit de me battre sur chaque point, que ça finirait par payer."

Durant le match, votre équipe vous encourageait en continu. Avez-vous ressenti plus ou moins de pression qu'à l'accoutumée?

"C'est marrant. D'un côté, j'étais plus nerveux car je voulais gagner pour mes coéquipiers. Je ne jouais pas uniquement pour moi, mais pour la Team Europe. D'un autre côté, j'avais toujours cette petite pensée au fond de ma tête que, si je perdais ce point, ce n'était pas grave. Les joueurs de mon équipe sont tellement incroyables! C'est donc un sentiment similaire à la Coupe Davis."

Federer, Nadal, Tsitsipas et les autres avaient tous les yeux braqués sur vous. Est-ce une chose à laquelle on pense lorsqu'on joue?

"Toutes ces légendes et ces joueurs incroyables qui vous acclament, qui vous encouragent et qui vous aident à remporter le point: c'est vraiment inhabituel, mais vraiment positif. J'aimerais avoir ce support toutes les semaines!"

Retour à la page d'accueilRetour au sport

Plus d'articles