Djokovic: "Je ne sais pas si cela est soutenable"

ATS

10.6.2020

Novak Djokovic estime que la saison, interrompue en raison de la pandémie de coronavirus, doit reprendre début septembre en Europe plutôt qu'aux Etats-Unis en août. Le no 1 mondial qualifie d'«extrêmes» les conditions sanitaires prévues pour l'US Open.

Novak Djokovic aimerait que le circuit ATP reprenne en Europe et non aux Etats-Unis. 
Keystone

«Rien n'est encore certain. Une décision définitive devrait intervenir d'ici la fin du mois» sur la tenue de l'US Open à New York, un des épicentres du coronavirus aux Etats-Unis, a déclaré Novak Djokovic, également président du Conseil des joueurs de l'ATP, à la télévision nationale serbe (RTS). «Ce qui en ce moment, pour moi, apparaît comme le plus réel est que la saison se poursuive sur terre battue début septembre, avec Madrid, Rome et encore quelques tournois avant Roland-Garros», a-t-il poursuivi.

Le joueur serbe, qui organise actuellement un tournoi humanitaire dans plusieurs pays des Balkans (du 13 juin au 5 juillet), a réitéré sa position sur les mesures sanitaires prévues à l'US Open, en appelant les organisateurs à parvenir sur un «compromis» avec les joueurs. Il a notamment évoqué le passage obligatoire par une quarantaine de 14 jours après l'atterrissage sur le sol américain ainsi que l'impossibilité d'y emmener plus d'un membre de son équipe et de loger dans des hôtels à l'aéroport.

«Cela signifierait ne pas avoir accès aux courts et donc ne pas avoir la possibilité de s'entraîner», a expliqué le triple vainqueur de l'US Open (2011, 2015 et 2018). «Ce sont des conditions assez extrêmes et je ne sais pas si elles sont soutenables. La plupart des joueurs avec lesquels j'ai discuté jusqu'à présent ont une position assez négative quant à la possibilité d'y aller», a-t-il poursuivi.

Mercredi, l'ATP a organisé une vidéo conférence avec les joueurs pour évoquer la reprise de la saison. Des annonces sont attendues pour lundi.

Retour à la page d'accueilRetour au sport