Kyrgios met déjà le feu aux poudres!

19.9.2019 - 15:57, Chris Geiger, à Genève.

Première sortie médiatique à la Laver Cup pour Nick Kyrgios et première provocation! L'Australien n'a pas déçu l'assistance en conférence de presse, affirmant que l'ambiance était bien meilleure dans la Team Monde que dans l'équipe européenne. Le Kid de Canberra a ensuite souligné qu'aucun adversaire présent à Genève ne lui faisait peur.

Voir cette publication sur Instagram

Bring it 🔥 #LaverCup | #TeamWorld

Une publication partagée par Laver Cup (@lavercup) le

Les premiers mots de Nick Kyrgios à Genève étaient très attendus. L'Australien a parfaitement répondu aux espérances jeudi dès sa première prise de parole en conférence de presse. Le "bad boy" du tennis mondial a lancé cette 3e édition de la Laver Cup en piquant - gentiment - ses adversaires de la Team Europe.

Le Kid de Canberra a ainsi souligné son plaisir d'avoir été retenu dans l'équipe de John McEnroe. "Je suis proche de ces gars (ndlr: ses coéquipiers de la Team Monde) et les Européens sont proches entre eux. De notre côté, nous vivons très bien en groupe. L'alchimie est d'ailleurs bien meilleure que dans la Team Europe. Cela nous donne donc une chance de l'emporter", a balancé d'entrée le 27e joueur mondial. "La Laver Cup fait définitivement partie de mes semaines préférées durant l'année."

Lauréat des tournois d'Acapulco et de Washington cette saison, Kyrgios débarque dans la Cité de Calvin avec le plein de motivation. L'Australien se veut ambitieux à l'heure de croiser le fer avec Federer, Nadal & Co. "Je n'ai pas peur de cette équipe. Je les ai déjà tous battus", a prévenu le droitier de 24 ans. "Je reste persuadé que nous pouvons remporter cette Laver Cup. Nous étions si proches l'année passée. John Isner et moi-même avions notamment eu des balles de match face à Roger Federer. Nous avions été vraiment malchanceux."

De ce souvenir malheureux, le vainqueur de six tournois estampillés ATP veut garder seulement le positif: la compétitivité de son équipe sur le terrain, malgré un déséquilibre sur le papier. "Nous sommes effectivement moins bien classés, mais je pense que nous nous focalisons trop sur le classement. Nous allons jouer pour gagner. Je pense que demain (ndlr: vendredi), Shapovalov peut nous mettre devant. Thiem sera le joueur qui aura la pression", a encore ajouté Kyrgios. De quoi définitivement lancer le tournoi.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

Plus d'articles