Naomi Osaka : "J'étais gênée de sortir de chez moi"

ATS

17.8.2021 - 12:30

ATS

17.8.2021 - 12:30

Naomi Osaka, no 2 mondiale et quatre fois titrée en Grand Chelem, a fondu en larmes pour sa première conférence de presse sur le circuit WTA depuis mai. C'était lundi lors du tournoi de Cincinnati.

Naomi Osaka : "La révélation pour moi a été d'aller aux Jeux olympiques."
Keystone

Osaka, 23 ans, avait renoncé à Roland-Garros après sa victoire au premier tour puis fait l'impasse sur Wimbledon pour régler ses problèmes d'anxiété, une décision qui avait suscité une controverse mais provoqué le soutien de différentes personnalités.

«C'est quelque chose que j'avais besoin de faire pour moi. Au départ, je suis restée chez moi pendant quelques semaines et j'étais gênée de sortir car je ne savais pas si les gens porteraient un regard différent sur moi», a expliqué Osaka lors de sa première conférence de presse, en format traditionnel, depuis le tournoi de Rome au printemps.

«La révélation pour moi a été d'aller aux Jeux olympiques, quand les athlètes sont venus me voir pour me dire qu'ils étaient très heureux de ce que j'avais fait», a-t-elle poursuivi.



Osaka, dont le père est haïtien, avait annoncé la semaine dernière vouloir offrir la totalité des gains qu'elle percevra lors du tournoi de Cincinnati aux victimes du séisme en Haïti.

Cette conférence de presse précédait son entrée en lice dans le tournoi. Plus tard, lors de la même conférence, elle a fondu en larmes à la suite d'une autre question.



Fin juillet, Osaka avait estimé que «le format des conférences de presse est dépassé et devrait être revu», dans une chronique pour le magazine Time: «Je pense que nous pouvons l'améliorer, le rendre plus intéressant et plus agréable pour tout le monde», avait-elle écrit.

«Mon intention n'était pas de lancer un appel à la révolte, mais plutôt d'avoir un point de vue critique sur la façon de travailler et demander ce qu'il est possible de mieux faire», s'est-elle justifiée depuis.

Lors des Jeux olympiques de Tokyo, la superstar américaine de la gymnastique Simone Biles, multi-médaillée olympique, avait elle aussi indiqué publiquement vouloir prendre soin de sa santé mentale, en évoquant une pression trop lourde à gérer.



ATS