Norman: "Nous étions en larmes avant la finale de l’US Open"

Teleclub NB

15.4.2020

Entre anecdotes attachantes et histoires fascinantes, le Suédois Magnus Norman est revenu sur les faits marquants de sa collaboration avec Stan Wawrinka.

Magnus Norman et Stan Wawrinka: une complicité depuis 2013.
Getty

Interviewé par le podcast "Tennis with an Accent", l’ancien numéro 2 mondial s’est tout d’abord livré sur ses débuts avec Stan en 2013 où tout s’est très rapidement enchaîné.

"L'agent de Stan m'a appelé et a essayé de me convaincre de travailler avec lui. Après avoir dit non à plusieurs reprises, j'ai finalement cédé", explique Magnus Norman. "J'ai ensuite passé une semaine en Suisse et j'ai vraiment apprécié de travailler avec lui. Stan avait une personnalité très différente de Robin Söderling (ndlr: Norman l’a entraîné entre 2009 et 2010) et nous nous sommes compris dès la première minute. La semaine suivante, Stan gagnait à Estoril et deux semaines après, il atteignait sa première finale à Madrid! On peut dire qu'il m’a fait confiance et que j'ai eu un peu de chance."

De ces premiers échanges en 2013 à aujourd’hui (avec une séparation entre octobre 2017 et avril 2018), le duo Stan-Norman a fêté 16 titres, dont trois en Grand Chelem. Des résultats extraordinaires qui ont couronné un travail minutieux.

"Lorsque Stan est confiant, qu'il a eu une bonne préparation et qu'il est sur la balle, il est une menace pour tout le monde", confie le Suédois. "Son revers est l'un des meilleurs du circuit. Mais nous avons essayé de baser son jeu principalement sur son service qui est, à mon avis, assez sous-estimé. Stan lui donne de la puissance très facilement et peut très bien les placer. Son second service est aussi excellent. On parle beaucoup de son revers, mais nous avons réussi à rendre son coup droit plus solide. Son revers a toujours été là, c'est dans son ADN. Les améliorations sont apparues sur son service et son coup droit."

Les larmes avant la finale de l'US Open 2016

"Nous venions de faire une belle tournée américain sur dur et j’étais très fier de ce que Stan avait réalisé et juste avant la finale contre Djokovic, j'ai commencé à le lui dire. Entre la nervosité du moment et l'émotion, il s'est mis à pleurer. Cette situation m'a fait pleurer aussi. Nous étions là, tous les deux, pendant deux minutes, en larmes jusqu'à ce que l'arbitre nous appelle pour jouer le match. Nous avons tous les deux évacué nos émotions, je n'oublierai jamais ce moment."

Pour rappel, cette finale face à Djokovic marqua l’histoire du tournoi new-yorkais. Nole, qui avait remporté le premier set, avait toutes les cartes en main pour gagner le titre. Pourtant, l'impossible se produisit. Stan et son tennis déjouèrent tous les pronostics et réduisirent à néant les espoirs du Serbe (victoire 4-6, 6-4, 6-3, 6-4). Le Suisse remportait ce soir-là son deuxième Majeur.

"Encore quelques grands résultats"

À entendre son entraîneur, Stan Wawrinka, qui vient de fêter ses 35 ans, peut écrire encore de très belles pages dans le livre d'une carrière magnifique. En conclusion de l’interview, le Suédois l’a clairement affirmé.

"Je sais qu'il aura encore quelques grands résultats dans sa carrière. Cette année 2020 avait très bien commencé, il était sur la bonne voie pour les obtenir, mais la saison s'est arrêtée. Aujourd’hui, le plus important, c’est qu'il se maintienne en forme, je sais qu'il travaille depuis chez lui avec les programmes de Pierre Paganini. J'ai pleinement confiance en lui."


La vidéo de la finale de l'US Open 2016

Retour à la page d'accueilRetour au sport