Coupe Davis

Suisse - Russie en février: mission impossible sans Stan et Roger ?

ATS

26.9.2018

Après sa défaite en barrage face à la Suède, la Suisse espérait recevoir une wild card afin d'accéder directement à la phase finale de la Coupe Davis. L'Argentine et la Grande-Bretagne préférées à l'équipe de Severin Lüthi, cette dernière devra disputer les qualifications en février 2019 contre la Russie.

Depuis 2014, Federer et Wawrinka n'ont plus joué ensemble en Coupe Davis.
Depuis 2014, Federer et Wawrinka n'ont plus joué ensemble en Coupe Davis.
Keystone

La Suisse devra passer par les qualifications en vue des finales de la Coupe Davis nouvelle formule prévues en 2019. Ce sont l'Argentine et la Grande-Bretagne qui ont obtenu les deux wild cards pour accéder directement à la phase finale.

Sont donc automatiquement qualifiés pour la phase finale les quatre demi-finalistes de cette année: la France, la Croatie, l'Espagne et les Etats-Unis. Ainsi que les deux pays invités, l'Argentine et la Grande-Bretagne. Les douze derniers participants seront connus à l'issue des douze duels en éliminatoires.

De son côté, la Suisse recevra la Russie les 1er et 2 février prochain lors des barrages de la nouvelle Coupe Davis. Si elle est privée de Roger Federer et Stan Wawrinka, la Suisse s'attaquera à une mission impossible.

On peut douter de la présence des héros de Lille. Depuis la conquête de la Coupe Davis en 2014 en France, Roger Federer, surtout, et Stan Wawrinka ont établi d'autres priorités dans leur programmation. Gerard Piqué et le groupe Kosmos, les nouveaux "propriétaires" de la Coupe Davis, ne sont d'ailleurs pas dupes. S'ils avaient nourri un véritable un espoir de pouvoir compter sur la présence de Roger Federer et de Stan Wawrinka pour la phase finale à dix-huit équipes qui se déroulera dans une ville et à une date encore inconnues, la Suisse aurait bénéficié d'une des deux wild cards qui ont finalement été attribuées à la Grande-Bretagne et à l'Argentine. Comme si Gerard Piqué croyait davantage à l'implication d'Andy Murray et de Juan Marin del Potro.

Les souvenirs de 1991

Qualifiée pour ces barrages malgré sa défaite 3-1 à domicile face à une équipe d'Autriche pourtant... privée de Dominic Thiem, la Russie abordera ce rendez-vous contre la Suisse avec le costume du favori. Avec Karen Khachanov (ATP 24), Daniil Medvedev (ATP 32) et Andrey Rublev (ATP 68) le capitaine Shamil Tarpischev possède des joueurs de talent qui devrait lui permettre de vivre un week-end paisible si la Suisse ne devait miser que sur le seul Henri Laaksonen (ATP 128).

Nouvelle formule oblige, les cinq matches de ce barrage se dérouleront au meilleur des trois sets. Les deux premiers simples se joueront le vendredi, le double et les deux derniers simples le samedi. Si elle s'incline, la Suisse sera engagée dans la zone Europe toujours en 2019 afin de conserver son statut de barragiste.

La venue de la Russie éveillera un lumineux souvenir. En mai 1991, la Suisse de Jakob Hlasek et de Marc Rosset avait, en effet, "lancé" sa fabuleuse aventure qui devait la conduire jusqu'à la finale de Fort Worth contre les Etats-Unis en décembre 1992 à la faveur d'un succès 3-0 devant l'URSS à la patinoire de Davos.

Retour à la page d'accueil