Fin de saison


Stan est confiant: "Encore beaucoup de choses à accomplir !"

Bugnon Michaël, à Bâle.

22.10.2018

Ce 22 octobre 2018 marque la fin d'une saison compliquée pour Stan Wawrinka. Pour rappel, le Vaudois a annoncé lundi en conférence de presse qu'il ne participerait pas aux Swiss Indoors de Bâle et qu'il mettait un terme à sa saison.

Stan Wawrinka a déjà les yeux rivés sur la saison 2019.
Stan Wawrinka a déjà les yeux rivés sur la saison 2019.
Keystone

Depuis quatorze mois, Stan Wawrinka enchaîne les galères. Blessé à la mi-saison 2017, le Vaudois avait dû se faire opérer du genou gauche. Début 2018, il avait tenté un premier "come-back". Malheureusement, après un forfait au tounoi de Marseille, il a à nouveau été éloigné des courts pendant trois mois.

Puis, le vainqueur de l'US Open 2016 est revenu, encore une fois, enchaînant les résultats moyens et finalement, assez logiques. À l'heure du bilan, Stan garde néanmoins le sourire: "C'est une saison forcément compliquée. Mais je reste positif, surtout après tout ce qu'il s'est déroulé ces derniers temps. Je prends plus de recul désormais. Et si la tête n'est pas contente [de la fin de saison prématurée], le corps, lui, il l'est...", a-t-il évalué en conférence de presse à Bâle.

Un nouveau départ en 2019

Et si certains tennismen peuvent se lamenter sur leur sort dans ce genre de situation, ce n'est pas le cas de Stan. "Physiquement, c'était très dur. Mentalement, l'année était aussi très éprouvante. Mais ça valait le coup, je vois beaucoup plus clair pour l'an prochain", a-t-il relativisé.

D'ailleurs, Wawrinka a évidemment évoqué cette saison 2019, qu'il attend avec impatience: "Pour la première fois depuis ma blessure, j'aurai l'occasion d'effectuer une longue préparation. Et je me suis quand même déjà rapproché de mon meilleur niveau, notamment à Toronto ou à Cincinnati, donc il y a beaucoup de positif avant la saison prochaine", estime-t-il sereinement.

Au niveau du programme, il ne faut s'attendre à voir de grands chamboulements. "Doha, l'Open d'Australie, puis un passage en Europe: il n'y aura pas de grandes surprises..." Quid de la Laver Cup à Genève ? "Pourquoi pas! Un événement comme celui-ci donne envie. Mais il peut se passer tellement de choses d'ici là", annonce sans prendre de risques "Stan the Man".

Ce qui est certain, c'est que le Suisse garde énormément d'ambitions malgré tous ses déboires. "J'ai encore beaucoup de belles choses à accomplir". Le monde du tennis prend rendez-vous!

Retour à la page d'accueilRetour au sport