Swiss Indoors


"Un rêve de jouer ma première finale ici contre Federer"

Bugnon Michaël, à Bâle.

28.10.2018

Défait en finale par Roger Federer, Marius Copil a tout de même vécu un rêve éveillé cette semaine. Extirpé des qualifications, le Roumain espère bien que ce tournoi bâlois va lancer une "nouvelle carrière".

Marius Copil (à droite) a souvent rivalisé avec Roger Federer durant cette finale.
Marius Copil (à droite) a souvent rivalisé avec Roger Federer durant cette finale.
Keystone

De l'ombre à la lumière: Marius Copil vient de réaliser la plus belle semaine de sa carrière tennistique. Battu simplement en finale par Roger Federer sur les terres de ce dernier, le Roumain va faire un bond au classement ce lundi. 93ème à l'ATP avant le tournoi, Copil devrait se retrouver aux alentours de la 60ème place.

Le principal intéressé espère bien que ce tournoi est le début d'un renouveau: "Je souhaite que ce tournoi soit le début d'une nouvelle carrière à ce niveau. J'ai pu voir cette semaine à quel niveau je peux jouer. Je veux m'installer définitivement dans le Top 100", a-t-il notamment déclaré en conférence de presse.

Le natif d'Arad est ensuite revenu sur sa finale: "J'ai essayé d'être agressif. Mais j'ai manqué d'expérience dans les moments importants, notamment dans le tie-break", a-t-il estimé. "J'ai aussi commis quelques fautes bêtes..."

Copil n'a pas eu la chance du débutant

De plus, pour sa première finale sur le circuit ATP, Marius Copil n'a pas eu les centimètres avec lui. "Je n'ai pas été très chanceux. Quatre fois à 4-4 dans le 2e set, j'ai perdu le point pour quelques centimètres..." Le match était alors plié, et Roger Federer n'avait "plus qu'à" conclure sur son service.

D'ailleurs, le droitier de 28 ans n'a pas tari d'éloges au sujet du "Maestro": "C'était un rêve de jouer ma première finale contre Federer, surtout chez lui. Et c'est un joueur apprécié de tous. Grâce à lui, le tennis est arrivé à un autre niveau",  a-t-il poursuivi sur l'homme aux 20 titres du Grand Chelem.

En parlant de ça, Copil n'avait pas perdu le sens de l'humour, malgré la défaite: "20 titres du Grand Chelem? C'est énorme. Moi, 20 titres au total ça m'irait", a-t-il rigolé avec les journalistes. Pour le moment, son compteur "trophées" reste donc bloqué à zéro. Mais nul doute qu'en jouant comme il l'a fait cette semaine, son premier titre pourrait tomber prochainement.

Retour à la page d'accueilRetour au sport