La vente de son chalet à Verbier soulève de nombreuses questions

AllTheContent

11.6.2020

Le prince Andrew, quelques jours avant de renoncer à ses fonctions, en novembre 2019.
Keystone

Le Prince Andrew et Sarah Ferguson ont mis en vente leur chalet suisse pour lequel ils étaient poursuivis en justice.

Comme si la polémique qui frappe le prince Andrew depuis que sa relation avec le financier américain Jeffrey Epstein a été révélée ne suffisait pas, il y a quelques semaines, un procès pour défaut de paiement lui a été intenté. Le Duc d'York et Sarah Ferguson avaient acheté une demeure de luxe, le chalet Helora, dans la station de Verbier, en Valais, pour près de 22 millions de francs en 2014.

Sept pièces, sauna, piscine chauffée...

Il s’agit d’une propriété de sept pièces, située sur un terrain d'environ 300 mètres carrés, avec une cave à vin, un sauna et une piscine chauffée. En outre, il est situé dans l'une des zones les plus luxueuses de Verbier, où résident également Frederick et Mary du Danemark, le propriétaire de Virgin, Richard Branson, ou encore le chanteur James Blunt. Le couple royal avait acquis le bien afin de «constituer un héritage pour leurs filles», comme le rapportait le «Daily Mail» en 2014.

Selon «Le Temps», qui a eu accès aux actes officiels, le fils d'Elisabeth II et son épouse devaient toutefois régler leur dette avant le 31 décembre 2019 mais n’auraient pas payé la dernière traite de 6 millions de francs (évaluée désormais avec les frais de retard et les intérêts à 8 millions de francs) à l’ancienne propriétaire du chalet, une notable française. La vendeuse a donc décidé d'intenter une action en justice. Un porte-parole de la famille a déclaré au journal suisse qu' «il y a un différend entre les parties sur cette question», mais que «les détails contractuels sont soumis à un accord de confidentialité». Le couple a donc décidé de le remettre en vente pour un montant presque identique à celui payé il y a six ans.

Sarah Ferguson, amoureuse des Alpes suisses

Sa passion pour Verbier est telle que Sarah Ferguson a entamé une procédure de naturalisation ordinaire en Valais. L'ex-femme du Duc d'York pratique le ski depuis l'âge de 3 ans et avait 16 ans lors de sa première venue dans la station. Elle a même travaillé pendant une courte période pour une riche famille de la région avant de rejoindre la famille royale. «Depuis cette première visite, je suis régulièrement partie en vacances à Verbier et ma famille m'a suivie au fil des ans. Nous nous sentons libres et heureux ici, nous nous sentons chez nous», avait-elle déclaré dans une interview pour «Le Nouvelliste».

Des achats qui soulèvent de nombreuses questions

Le «Daily Mail» précise qu’au moment de l’achat, Sarah Ferguson était criblée de dettes. Le couple avait donc fait appel à des amis fortunés, dont le financier Jeffrey Epstein impliqué dans une affaire de trafic sexuel, pour obtenir une aide financière.

Un ancien député, Norman Baker, s’est interrogé à plusieurs reprises, et notamment dans les colonnes du «Daily Mail », sur la provenance des fonds quasi illimités des York: «Il se déplace partout avec une équipe de six personnes. En 2014, il achète un chalet de 13 millions de livres sterling (environ 15.5 millions de francs). La même année, il rénove le Royal Lodge, sa demeure à Windsor pour 7.5 millions de livres (environ 9 millions de francs). On l’a vu notamment avec une montre Apple en or 18 carats (15 000 francs suisses). Or, chaque année, le prince reçoit de sa mère une somme de 249 000 livres sterling et une petite pension navale de 20 000 livres sterling (soit au total environ 320 000 francs). Alors comment quelqu'un avec de tels revenus peut-il financer un mode de vie aussi fastueux?»

93 ans de hauts et de bas: les crises traversées par la reine Elizabeth

Retour à la page d'accueil