Sylvie Ortega Munos attaque en justice Loana 

Covermedia

1.3.2021 - 13:49

Le mannequin d'origine espagnole Sylvie Ortega Munos.
CoverMedia

Après s’être présentée comme l’une des meilleures amies de Loana et son agent, Sylvie Ortega Munos l’attaque en justice. Eryl Prayer a dévoilé au cours du week-end des SMS de la gagnante du «Loft 1» dans lesquels elle accuse la veuve de Ludovic Chancel d’avoir voulu la tuer.

Rien ne va plus entre Loana et Sylvie Ortega Munos. Inséparables jusqu’à l’overdose qui a mené la star du «Loft 1» à l’hôpital puis en unité psychiatrique, elles s’accusent aujourd’hui.

Au cours de ce dernier week-end de février 2021, Eryl Prayer, proche de Loana, a dévoilé aux médias plusieurs texto qu’il certifie avoir été envoyés par la star. Dans ceux-ci, elle accuse Sylvie Ortega Munos de lui avoir donné sciemment trop de médicaments. Loana dément avoir fait une overdose de GHB et affirme que son ancienne amie lui a donné un cocktail d’anxiolytiques et de somnifère.

«J'ai même les analyses pour le prouver»

«J'ai même les analyses pour le prouver. Ni alcool... Intoxication médicamenteuse!!! C'est tout. Je ne suis pas dépressive ni à bout, au contraire. (…) Je suis en clinique psychiatrique enfermée dans une chambre blanche sans télé depuis lundi à regarder le plafond à cause de la dose massive de médicaments que m’a donné Sylvie pour me faire crever… Ils m’ont sorti du coma au bout de quelques heures… Ils m’ont mis ici pensant que j’avais voulu faire une tentative de suicide…», peut-on lire dans ces messages. Loana y demande également à Eryl Prayer de les diffuser aux médias, n’ayant pas accès à Internet dans sa chambre d’hôpital psychiatrique et n’ayant son téléphone que quelques instants par jour.

La réponse de Sylvie Ortega Munos a été radicale et s’est faite par le biais de son avocat, Maître Alexandre Blondieau. «Sylvie Ortega Munos dément formellement les accusations lui prêtant une responsabilité quant à l’état de santé de Loana. Elle a souhaité être entendue par les services de police, ce qui lui a été refusé», a-t-il fait savoir dans une vidéo publiée sur Twitter. Plusieurs plaintes en diffamation vont être déposées.

«J’ai été saisi du dossier très récemment (…) Nous lançons plusieurs plaintes en diffamations contre le ou les auteurs de ces propos, quels qu’ils soient. Cela va nous permettre de faire toute la lumière sur cette affaire et ainsi de savoir dans quelles conditions cette information a pu circuler, comprendre qui en est vraiment l’auteur (…) et de punir les coupables, le cas échéant», a fait savoir l’avocat à Starmag.

«Ce qui se trouvait dans son sang était bien du GHB»

La dernière compagne de Ludovic Chancel s’est également exprimée sur ses réseaux sociaux et ne met pas en doute l’origine des messages diffusés par Eryl Prayer. «Loana essaye de sauver son honneur, car elle a affirmé sur TPMP que la drogue, c'était fini! N'assumant pas, elle rejette la faute sur moi. Si les médecins avaient vu une dose massive de médicaments, j'aurais été directement interpellée par la police, car cela aurait été très grave! Or, ce qui se trouvait dans son sang était bien du GHB», a-t-elle déclaré en Story Instagram.

Elle s’en est ensuite prise à Sheila, la mère de Ludovic Chancel. «Tout le monde disait que j’avais tué Ludo. Des accusations très très graves, si j’avais tué mon mari, je serais en prison, je n’ai jamais fait de garde à vue. Il n’y a aucune accusation contre moi. (...) Vous faites de moi la grande serial killeuse de France en l’espace d’une journée», a-t-elle écrit, avant d’ajouter dans une nouvelle Story un lien vers un article intitulé «Sheila vengeance froide contre Sylvie Ortega, Loana en renfort». «Et bien la vengeance va pas vous porter bonheur mais encore un procès au cul auquel je vais encore gagner (sic)! Ludo avait bien raison vs êtes une garce et une moins que rien!»

Sheila n’a pas répondu à ces attaques et le dossier de Loana est dorénavant entre les mains de la justice.

Retour à la page d'accueil