Thandie Newton : « Rendre public mon abus sexuel m’a couté ma relation avec mes parents »

CoverMedia

28.3.2020 - 13:05

50th NAACP Image Awards at the Dolby Theatre in Los Angeles, California on March 30, 2019 Featuring: Thandie Newton Where: Los Angeles, California, United States When: 30 Mar 2019 Credit: Sheri Determan/WENN.com
Source: Sheri Determan/WENN.com

Thandie Newton a eu le courage de révéler l’abus dont elle avait été victime à 18 ans, faisant d’elle une des figures des mouvements #MeToo et Time’s Up. Mais comme elle l’a raconté au journal britannique The Times, l’actrice reste en colère contre ceux qui savaient et n’ont rien fait.

Thandie Newton est devenue l’une des figures de proue des mouvements #MeToo et Time’s Up en révélant qu’elle avait été abusée lors d’une audition avec un réalisateur lorsqu’elle avait 18 ans.

« J’ai été rappelée pour une seconde audition. Le réalisateur m’a demandé de m’assoir avec les jambes écartées ; la caméra était positionnée de manière à filmer ma jupe, a-t-elle raconté au journal britannique The Times. Il m’a demandé de mettre une jambe sur l’accoudoir de la chaise et de penser au personnage avec lequel j’étais censée dialoguer et à ce que ça faisait d’être aimée follement par cette personne. C’était le réalisateur. J’étais encore très jeune et j’ai pensé que ça devait être normal. »

Des années plus tard, l’actrice britannique a découvert que la réalisateur, qu’elle n’a jamais nommé, utilisait les vidéos de ces auditions pour divertir ses invités durant ses diners.

Alors que Thandie Newton a été soutenue dans sa démarche par de nombreuses personnes, cette révélation a porté un coup à sa relation avec ses parents. « C’était affreux pour mes parents et ça m’a volé ma relation avec eux pour une décennie », a-t-elle continué.

Et si Harvey Weinstein, le plus puissant des agresseurs dénoncés par le mouvement, vient d’écoper d’une peine de 23 ans de prison, l’actrice de 47 ans ne se sent pas apaisée pour autant.

« Ce n’est qu’une personne. Ce business s’en prend aux jeunes personnes. Je l’ai vu partout, a-t-elle insisté. Ce contre quoi je m’élève désormais, ce n’est pas l’abus que j’ai enduré, mais les gens qui n’ont pas eu le courage de me protéger et qui ne m’ont pas écoutée. Ce sont des gens qu’il faut prendre en compte. Tous ces gens autour de Weinstein… c’est une culture du viol et un climat de silence qui m’ont détruite et qui désormais me mettent hors de moi. »

Retour à la page d'accueil

CoverMedia