Elsa Esnoult: «J'ai toujours eu des complexes»

De Caroline Libbrecht/AllTheContent

10.6.2020

Elsa Esnoult et Anthony Colette, sur le tournage du clip «Et dans la nuit j'ai prié».
Angélique Le Goupil/AWcreation

A 31 ans, Elsa Esnoult incarne depuis 2011 le personnage de Fanny dans «Les mystères de l'amour» (TMC). Un rôle à succès qui lui a permis de se lancer dans la chanson. Elle a 4 disques d'or à son actif. Son 5e album est en cours de préparation...

Comment avez-vous vécu la période de confinement?

Je me suis dit que c’était un mauvais moment à passer, mais qu’on allait s’en sortir. J’ai essayé d’en profiter pour écrire des chansons, faire des live sur les réseaux sociaux. Je ne suis pas une personne habituée à ne rien faire, donc forcément je tournais un peu en rond. Heureusement que j’ai ma petite chienne, Eden!

Vos concerts ont-ils été reportés?

Oui, malheureusement. Ils sont reportés au mois de juin. Quant aux tournages des «Mystères de l’amour», on était en stand-by. Les nouveaux épisodes sont déjà prêts: dès retour à la normale, on va vite se rattraper!

Jeune, vous étiez très fan d’Hélène Rollès. Qu’est-ce que cela vous fait quand on vous compare à elle?

Je n’aime pas la comparaison. On n’a rien à voir, au niveau de nos caractères et de nos univers musicaux. Mais je comprends qu’on nous compare, car on est nées dans la même série. «Hélène et les garçons» et «Les mystères de l’amour», c’est le même concept, 20 ans plus tard.

Qu’est-ce que ça fait de se retrouver ensemble sur un plateau?

J’ai peu l’occasion de tourner avec Hélène. Les gens pensent qu’on tourne ensemble, mais en réalité, on tourne sur des décors différents. Du coup, on se croise, c’est tout! La première fois que j’ai joué des scènes avec elle, j’ai été émue et impressionnée. Je lui ai montré une photo de moi, petite fille, lorsque j’avais assisté à l’un de ses concerts!

Aujourd’hui, vos chansons sont peu diffusées en radio. Et pourtant, vous avez une grande popularité. Vos concerts font salle comble. Comment l’expliquez-vous?

C’est magique! On n’a jamais vraiment la clé du succès: les gens se sont vite attachés à Fanny, mon personnage dans la série. Mon producteur, dès le départ, nourrissait l’espoir de faire de moi une chanteuse. Mais vu les difficultés de l’industrie du disque aujourd’hui, il hésitait. Au final, mes trois premiers albums ont été disques d’or. Le 4e est en passe de l’être aussi… La magie a opéré.

Le cinquième album est-il déjà en cours d’écriture?

Oui, je suis en train de créer les nouvelles chansons!

Quel rapport avez-vous avec le public?

Les gens, lors des séances de dédicaces, me disent que je leur apporte du bonheur. J’écris mes propres chansons, je ne suis pas juste une interprète. Je suis comme les gens à qui je m’adresse. J’ai souffert moi aussi, je suis parfois mal dans ma peau, je suis comme eux! Je réponds à tous les courriers que je reçois. Je pense que ma sincérité est payante.

Vous avez participé à «Danse avec les Stars», sur TF1, aux côtés d’Anthony Colette, l’année dernière. Comment avez-vous vécu cette expérience?

Depuis toute petite, j’ai toujours eu des complexes. J’ai grandi avec cette perception de moi. Avec le temps, heureusement, je me suis épanouie grâce à ma passion. Mais ce n’était pas évident pour moi de danser, de porter certaines tenues… Cette expérience m’a donné confiance en moi! Mon partenaire, le danseur Anthony Colette, a été très gentil et patient, il m’a beaucoup soutenue et encouragée. Pourtant, je partais de zéro (rires). On a fini 3e! C’était un beau challenge.

Partagez-vous votre vie avec quelqu’un?

J’ai envie de garder ça pour moi. Tant que je n’ai personne à présenter officiellement, je n’en parle pas. J’ai ma petite chienne qui me tient compagnie, et ça me suffit amplement (rires).

La chanteuse Adele en images

Retour à la page d'accueil