Jennifer Aniston: «Je regrette parfois l’époque où il n'y avait pas Internet»

Marlène von Arx, Los Angeles

6.11.2019 - 13:49

Jennifer Aniston a acquis une large communauté de fans grâce à son rôle de Rachel dans la sitcom à succès «Friends».
Getty Images

L’actrice Jennifer Aniston est de retour dans une série après une longue pause. Interviewée par «Bluewin», elle discute du passage de la télévision au streaming et d’autres changements.

Le 1er novembre, le nouveau service vidéo Apple TV+ a été lancé. Parmi les programmes originaux figure «The Morning Show», qui marque le retour de Jennifer Aniston sur petit écran. Les choses ont beaucoup changé depuis 25 ans et le lancement de «Friends», mais pas toujours pour le meilleur, confie l’actrice.



Mme Aniston, «The Morning Show» est l’une des premières séries d’Apple TV+. Vous êtes également productrice du programme. Comment était-ce de travailler avec la société de technologie?

C’était fantastique. Bien sûr, ils doivent tout d’abord acquérir de l’expérience. Ils construisent quelque chose à partir de zéro. En ce sens, cela ressemble encore un peu au Far West. Mais pour nous, Apple a été un excellent partenaire qui a pleinement fait confiance à notre créativité et qui ne s’est pas mêlé de nos affaires.

Avez-vous également fait le plein de gadgets Apple?

Je ne vois pas ce que vous voulez dire. [D’un rire malicieux, elle pose son menton sur sa main pour laisser apparaître sa montre, une Apple Watch.] Oui, nous avons de jolis cadeaux.

Consommez-vous vous aussi de plus en plus vos divertissements via des applications mobiles?

Non, je ne regarde pas non plus de films sur l’iPad ou l’ordinateur. Au cours d’un voyage en voiture, le compagnon d’une amie a regardé le film «300» sur son iPhone. Mais là, il ne perçoit même pas à quel point le film est monumental! En général, je regrette parfois l’époque où il n'y avait pas d’iPhone ou d’Internet. C’était une époque plus simple, plus paisible. Bien sûr, à l’époque aussi, il se passait toujours des choses dans le monde, mais il fallait se connecter, nous n’étions pas constamment bombardés. Et aujourd’hui, tout le monde agite une caméra de téléphone portable devant notre visage. Ce pouvoir qu’a une simple pression sur un bouton est effroyable.

Vous êtes également sur Instagram depuis peu. Voyez-vous donc aussi des aspects positifs de la culture en ligne?

Bien sûr, il y a des côtés positifs. Les réseaux sociaux sont censés rapprocher les gens les uns des autres et il est clair qu’il est formidable de pouvoir révéler quelque chose qui doit être révélé. Mais malheureusement, ils divisent aussi les gens. Tout le monde connaît de tels exemples d’irresponsabilité.

Revenons à «The Morning Show». Qu’est-ce qui vous a intéressée?

Reese Witherspoon et moi recherchions un projet ensemble. Le producteur Michael Ellenberg nous a apporté le livre «Top of the Morning». Nous avons découvert que ce monde impitoyable des matinales télévisées constituerait un environnement dramatique intéressant. Notre scénariste en chef, Kerry Ehrin, a créé des personnages d’une humanité rafraîchissante et nous avons vendu le programme à l’avance. Puis #MeToo a commencé. Nous devions recommencer à zéro et intégrer cette nouvelle situation. Mais de façon étrange, ça s’est quasiment écrit tout seul par la suite.

Vous interprétez Alex Levy, une présentatrice fictive de matinale dont le partenaire à la présentation est licencié pour harcèlement sexuel. Comment avez-vous vécu le climat pré-#MeToo à titre personnel? Pensez-vous parfois qu’il aurait peut-être fallu se défendre plus tôt?

Ce n’était pas une option. Il était considéré comme normal que certaines personnes abusent de leur pouvoir. Maintenant, c’est fini. Pour moi, ça a été relativement facile. Bien sûr, j’ai moi aussi été victime de sexisme et d’inégalité salariale. Par conséquent, c’était bien que les femmes derrière la caméra aient pu mettre à profit leur voix et leur position de force ici – et qu’Alex, devant la caméra, ait pu dire aux hommes dans une salle de conférences que désormais, les choses ont changé. Bien que je n’aie jamais pété les plombs comme ça.

Vous ne vous énervez jamais?

C’est juste que je ne perds pas mon sang-froid, peut-être parce que j’ai grandi avec des esprits fous. De plus, ce n’est pas productif. Je ne veux pas me lever le matin et me voir sur YouTube en train de péter les plombs. C’est une décision que l’on peut prendre en toute conscience.

Il y a plusieurs années, la troupe de «Friends» a insisté pour que tous les six soient payés de la même manière…

Oui, mais il ne s’agissait pas tant de payer autant les femmes que les hommes, puisque certaines femmes ont été mieux payées que certains hommes. Il s’agissait davantage du fait que nous fournissions tous le même travail et que nous devions être rémunérés de la même manière. Je n’aurais pas été à l’aise dans mon travail si j’avais reçu plus que d’autres.

Quinze ans après la fin de «Friends», vous êtes de retour dans une série pour la première fois. Est-ce une sorte de retour aux sources?

C’est très différent. «Friends» avait un public en direct et cinq caméras. «The Morning Show» ressemble plus à un film, à ceci près qu’il faut tourner beaucoup plus en une journée. Je n’arriverais pas à faire ça pendant dix ans! Mais le travail est en définitive le même, peu importe où il finit. Et à l’heure actuelle, tous les programmes intéressants sont sur des services de streaming.

Reese Witherspoon, avec qui vous partagez l’affiche de «Morning Show», a incarné votre sœur dans «Friends». Quels sont vos souvenirs de cette première collaboration?

Je me souviens que je l’avais trouvée incroyablement petite. On aurait dit un petit chérubin. Et elle est venue avec son bébé. Je me suis dit: c’est un bébé avec un bébé! J’ai été si impressionnée par tout ce qu’elle assumait en même temps et par la force de cette jeune actrice.

Les présentatrices de matinales doivent se lever très tôt. Etes-vous du matin?

Non, je suis un oiseau de nuit. Car pendant la nuit, c’est tellement beau et calme. C’est peut-être parce que je suis née de nuit. Le matin, j’ai tout d’abord besoin de café. Ensuite, j’interagis avec les chiens, je fais de la méditation et du fitness. Et la journée peut alors commencer.

«The Morning Show» est dès à présent disponible sur Apple TV +.

Quel acteur de «Friends» a le plus changé?

Ces stars en guerre contre le harcèlement

Retour à la page d'accueil