Tatiana Silva: «Ma préoccupation, c'est de ne pas abîmer le programme»

Caroline Libbrecht/AllTheContent

26.10.2020

Tatiana Silva présente «90' Enquêtes» et «Les Docs du week-end», sur TMC.
TMC

Ses origines capverdiennes, ses années passées à Bruxelles, sa vie à Paris... Tatiana Silva revient sur son parcours. Elue Miss Belgique en 2005, la jeune femme de 35 ans présente aujourd'hui «90' Enquêtes», sur TMC. Une émission en pleine mutation.

On vous connaît grâce à «90’ Enquêtes», sur TMC, mais on connaît moins votre parcours. Vos parents sont Capverdiens et vous êtes née en 1985 en Belgique…

Tout à fait, mes parents ont émigré du Cap-Vert vers le Mozambique, avant de s’installer en Belgique. Ils se sont séparés et mon père est reparti vivre au Cap-Vert. J’avais 16 ans, lorsque ma mère est décédée d’un cancer du sein. J’ai alors eu une majorité anticipée, je suis restée vivre en Belgique pour finir ma scolarité.

A 19 ans, vous êtes devenue Miss Belgique. L’année suivante, en 2006, vous avez participé à l’élection de Miss Univers… et rencontré Donald Trump!

Donald Trump dirigeait alors l’organisation de Miss Univers. Je ne peux pas dire que je l’ai rencontré personnellement et que j’ai discuté avec lui, mais effectivement je l’ai vu de près et on s’est salué. Une rencontre furtive… ça a duré juste quelques minutes sur un mois d’élection, à Los Angeles!

Comment êtes-vous devenue présentatrice météo sur la télévision belge, puis française?

En 2009, j’ai commencé à présenter la météo sur la RTBF, en Belgique. Au bout de 4 ans, M6 m’a proposé de présenter la météo, je me suis alors intéressée à la géographie française… Puis est venu s’ajouter TV5 Monde. J’ai continué comme ça pendant 7 ans, en travaillant dans les deux pays. Aujourd’hui, je vis à Paris tout en continuant à me rendre souvent à Bruxelles pour rendre visite à mes amis.

En 2017, vous avez commencé à collaborer avec TF1, comment cela s’est-il passé?

Catherine Laborde est partie vers d’autres projets, après 30 longues et belles années à l’antenne. J’ai repris sa vacation le week-end, en alternance avec Louis Bodin. Je présente aussi la météo sur LCI.

L’année suivante, une nouvelle opportunité s’est présentée à vous au sein du groupe TF1…

Oui, en 2018, j’ai repris la présentation de l’émission «90’ Enquêtes» que Carole Rousseau a présentée pendant dix ans. Elle en a fait un programme phare de TMC. Puis, elle a quitté le groupe. La place s’est libérée et les directeurs de la chaîne ont pensé à moi. Depuis mars 2019, je présente aussi «Les Docs du week-end», les dimanches, en alternance avec Karine Ferri le samedi à la même heure.

Est-ce facile d’imposer son propre style dans la présentation de «90’ Enquêtes»?

Ce n’est pas évident car c’est un programme qui fonctionne bien. Ma préoccupation, c’est de ne pas abîmer le programme et de ne pas perdre de l’audience. J’ai voulu maintenir ce que Carole Rousseau a construit avec les équipes de tournage. C’est un pari gagné!

Quel est l’ADN du programme?

Historiquement, «90’ Enquêtes» est très tourné vers les sujets de sécurité, avec des reportages sur le travail des gendarmes notamment. Avec le temps, on s’ouvre de plus en plus aux sujets de consommation et aux nouvelles tendances. Prenons l’exemple des trottinettes. C’est un phénomène incroyable: les stationnements sauvages, les limitations de vitesse, les accidents parfois mortels… On essaie d’alerter et d’informer sans être anxiogène. On montre aussi à quoi ressemblera la trottinette du futur. On a aussi consacré un numéro au thème du logement, «le scandale de la France insalubre»… On aborde la question des déchets, les nuisibles, les logements vétustes. Cela concerne une grande partie des Français.

Que répondez-vous à ceux qui trouvent que les sujets sont parfois racoleurs?

C’est leur opinion et je la respecte. J’ai l’impression qu’on informe les gens sur des problématiques qui sont réelles. D’un mardi à l’autre, les thématiques changent et peuvent ainsi convenir au plus grand nombre. Certains numéros sont informatifs, d’autres sont plus relaxants. Si le téléspectateur préfère les sujets de consommation, il y trouvera son compte aussi, vu que l’émission se renouvelle.

Vous avez fait une apparition dans un épisode de la série «Joséphine, ange gardien». Jouer la comédie, cela fait-il partie de vos projets?

Oui, j’aimerais essayer de creuser cette voie-là. Jouer la comédie est un travail à part entière, j’en suis bien consciente et cela me demanderait de l’implication en termes d’apprentissage. J’ai la chance d’évoluer dans le groupe TF1 qui investit énormément dans les fictions. On verra si la diffusion de l’épisode portera ses fruits, si cela inspire des réalisateurs ou des producteurs. De mon côté, la porte reste ouverte. Je laisse faire les choses; ce qui doit arriver arrivera!

Mardi 27 octobre, prochaine diffusion de «90’ Enquêtes» sur TMC: «Déchets, nuisibles, logements vétustes: le scandale de la France insalubre»

Retour à la page d'accueil