Trésor englouti en Sardaigne Il trouve par hasard des dizaines de milliers de pièces romaines!

La Rédaction de blue News/ Covermedia

18.11.2023

Alors qu'il ne faisait qu'admirer les fonds marins au large de la côte nord de la Sardaigne, un plongeur italien a remarqué de curieux morceaux de métal au fond de l'eau. En réalité, il s'agissait d'un énorme trésor: selon les estimations du Ministère italien de la culture, il serait constitué de 30'000 à 50'000 pièces de monnaie.

Un plongeur découvre un véritable trésor au large de la Sardaigne

Un plongeur découvre un véritable trésor au large de la Sardaigne

Un plongeur italien a trouvé entre 30'000 et 50'000 pièces datant de l'antiquité romaine.

18.11.2023

La Rédaction de blue News/ Covermedia

18.11.2023

Le 4 novembre dernier, le Ministère italien de la culture annonçait une extraordinaire découverte dans la région d'Arzachena, au nord de la Sardaigne. «Ces découvertes ont été faites par un particulier qui, lors d'une plongée, a remarqué des restes métalliques à faible profondeur, non loin de la côte», raconte le Ministère. L'homme a aussitôt prévenu les autorités.

Le lendemain, l'Unité d'archéologie sous-marine de la Surintendance de l'archéologie, des beaux-arts et du paysage de Sassari et de Nuoro, ainsi qu'une large délégation de carabiniers, ont effectué une première reconnaissance dans la zone maritime concernée.

Les plongées ont révélé l'existence de deux macro-zones de dispersion de follis (ndlr: monnaie romaine de bronze introduite sous le règne de l'empereur Dioclétien) dans une grande clairière sablonneuse. D'après la morphologie des lieux alentour, une épave pourrait se trouver non loin de là, estiment les spécialistes.

Etat de conservation «exceptionnel»

«Toutes les pièces retrouvées sont dans un état de conservation exceptionnel et rare», indique le Ministère. Seules quatre s'entre elles sont endommagées, bien qu'elles soient encore lisibles. La datation des pièces se situe entre 324 (monnaies de Licinius) et 340 après J.-C. Une estimation chronologique confirmée par la présence de monnaies d'or et d'argent.

Selon une première estimation, réalisée sur la base du poids total de la découverte, le nombre de grandes pièces de bronze se situerait entre 30'000 et 50'000, soit bien plus que celles trouvées en 2013 au Royaume-Uni, à Seaton, où 22 888 follis ont refait surface.

«En plus de ces derniers, des murs d'amphores de production africaine et, en plus petit nombre, de production orientale, ont également été trouvés», indiquent encore les autorités italiennes.

Fragile patrimoine

Selon Luigi La Rocca, directeur général de l'Archéologie, Beaux-arts et Paysage: «le trésor trouvé dans les eaux d'Arzachena représente l'une des plus importantes découvertes d'objets numismatiques de ces dernières années et souligne une fois de plus la richesse et l'importance du patrimoine archéologique que les fonds marins de nos mers, parcourus par les hommes et les marchandises depuis les temps les plus reculés, conservent et préservent encore».

Un patrimoine extraordinaire mais aussi très fragile, constamment menacé par les phénomènes naturels et par l'action humaine. Pour le protéger, le Ministère a déployé d'importants moyens de récupération et de conservation, ajoute-t-il.