Projet de restauration du Grand Palais revu

ATS

28.9.2020 - 18:35

Le Grand Palais devrait rouvrir au public au printemps 2025 après d'importants travaux de rénovation (archives).
Source: KEYSTONE/AP/CHRISTOPHE ENA

Le chantier de restauration du Grand Palais, prévu pour commencer début 2021, a été «réorienté» vers un concept «plus sobre et écologique», selon les termes du ministère de la Culture, face à des risques de «dérive financière», a-t-on appris lundi.

«Avec la crise sanitaire, une profonde réorientation du projet, imaginé il y a près de dix ans, était devenue indispensable. Le nouveau projet est plus sobre, plus écologique et plus respectueux de l'histoire du monument», a déclaré le ministère auprès de l'AFP.

«La tenue d'épreuves olympiques et paralympiques en 2024 et les retards infligés au projet depuis mars 2020 par la crise sanitaire ont conduit le ministère et la RMN-Grand Palais à prendre acte des risques, désormais non soutenables, de dérapage du calendrier de réalisation des travaux et de dérive financière significative», explique la Réunion des musées nationaux-Grand Palais dans un communiqué.

«Il s'est agi de préserver le monument en évitant les interventions architecturales, de détruire le moins possible sans enlever l'ambition générale du projet», a ajouté auprès de l'AFP Emmanuel Marcovitch, directeur général délégué de la RMN-Grand Palais. «Nous avons toujours veillé à ce que l'enveloppe de 460 millions d'euros approuvée en 2016 soit tenue, à ce que ce budget ne dérape pas quels que soient les aléas».

Un des principaux changements par rapport au projet initial est l'abandon de l'excavation de milliers de mètres carrés sous la nef du Palais, qui aurait permis d'augmenter la surface utilisable.

Intérieur redessiné

En revanche, les espaces intérieurs vont bien être redessinés grâce à l'abattage de cloisons érigées au fil de l'histoire du bâtiment, vieux de 120 ans, et qui a abrité par exemple le Crous ou encore une antenne de la Sorbonne.

Pour ce projet «révisé», quatre principes architecturaux ont été conservés: mettre aux normes, notamment en matière de sécurité incendie et d'accessibilité; retrouver les circulations historiques du bâtiment, du nord au sud et de l'est à l'ouest; restaurer la nef où se tiennent foires et défilés pour augmenter sa jauge et réguler les températures; créer une entrée commune au Grand Palais et au Palais de la découverte.

Sont venus s'ajouter des travaux non prévus au départ, tels que la réfection des façades et de leur statuaire, qui connaissent une importante dégradation. «Certaines statues s'effritaient au point que des fragments sont tombés, ce qui a généré la mise sous filet de l'ensemble des ouvrages» en 2018, a relevé Emmanuel Marcovitch. «Nous avions l'injonction de la préfecture de police que si le monument n'était pas mis aux normes, il serait fermé».

Réouverture en 2025

La nef et les galeries doivent être restaurées d'ici au printemps 2024 pour l'accueil les Jeux olympiques. L'intégralité du monument doit rouvrir au public au printemps 2025.

Ce bâtiment de 72'000 mètres carrés et 42'000 mètres carrés de toitures, entre bords de Seine et Champs-Elysées, n'a jamais été rénové dans sa totalité depuis sa construction pour l'Exposition universelle de 1900.

Retour à la page d'accueil