Hubble, le télescope à «lunettes», fête ses 30 ans

AFP/tsha

24.4.2020

Depuis des années, Hubble fournit des images impressionnantes provenant des confins de l’espace. Le télescope fête désormais ses 30 ans.

Celui dont nous fêtons l’anniversaire ressemble à un canon, mesure 13 mètres de long et fait le tour du monde depuis 30 ans désormais, à une vitesse de 28'000 kilomètres par heure. Depuis son lancement le 24 avril 1990, le télescope spatial Hubble a révolutionné l’astronomie grâce à des images époustouflantes prises depuis l’espace, ce qui lui a valu d’être considéré comme l’instrument scientifique le plus performant de notre époque. Sa «première lumière», c’est-à-dire le premier cliché réalisé par le télescope, date du 20 mai 1990, moins d’un mois plus tard.

Ses clichés, qui ont ouvert la voie à une vision totalement inattendue de l’univers même pour les profanes, font depuis longtemps partie du patrimoine culturel de l’humanité. Les astronomes certifient que l’éclaireur spatial a changé la façon dont les gens regardent l’espace et la place que nous occupons dans l’univers.

Il y a trois décennies, Hubble a été mis en orbite autour de la Terre par la navette spatiale américaine Discovery. Là-haut, à environ 560 kilomètres au-dessus de la Terre et donc sur une orbite légèrement plus haute que celle de la Station spatiale internationale (ISS), Hubble observe les confins de l’espace – loin des turbulences de l’atmosphère.

Une panne au niveau du miroir principal

Cependant, l’histoire du télescope spatial ne s’est pas déroulée sans accroc. En effet, Hubble avait une fâcheuse malformation de naissance: après le lancement de l’instrument développé conjointement par la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA), il est rapidement apparu que son miroir principal, d’un diamètre de 2,40 m, n’était pas correctement calibré.

Ce défaut engendrait des images floues. L’erreur a été corrigée en 1993 suite à une mission de navette spatiale. Hubble a été équipé d’optiques correctives – ces «lunettes» ont permis au télescope d’avoir la vue nette. Au cours de cette opération, un Suisse s’est également distingué: l’astronaute Claude Nicollier était aux commandes du bras télémanipulateur avec lequel les optiques de correction ont été installées.

Depuis lors, Hubble n’a pas fait que livrer des photos fascinantes des planètes qui composent notre système solaire. En effet, l’œil spatial a avant tout initié une nouvelle ère de l’observation des galaxies les plus lointaines: Hubble a découvert des groupes d’étoiles dont la lumière met plus de 13,4 milliards d’années à arriver sur Terre. Le télescope spatial est ainsi parvenu à donner un aperçu des premiers jours de l’univers.

Des découvertes fondamentales

Les données communiquées par Hubble ont également contribué à confirmer la théorie selon laquelle l’univers se dilate à un rythme accéléré. Le télescope, dont le nom est un hommage à l’astronome américain Edwin Hubble (1889-1953), a également fourni des preuves que la formation de planètes est un phénomène courant autour des étoiles situées en dehors de notre système solaire. Ces découvertes parmi tant d’autres ont été publiées dans des milliers d’études fondées sur les données de Hubble.

Les photos spectaculaires prises par Hubble de nébuleuses planétaires qui se forment lorsque des étoiles semblables au Soleil meurent ne sont pas un secret pour le grand public. De même, ses clichés d’explosions de supernovæ, ou encore de nébuleuses de gaz et de poussière dans lesquelles se forment de nouvelles étoiles, sont également entrées dans la légende.

L’une de ces images présente des formations en colonnes dans la nébuleuse de l’Aigle – intitulée «Piliers de la création», cette photo est devenue mondialement célèbre. Pour célébrer son 30e anniversaire, des scientifiques souhaitent publier ce vendredi un nouveau cliché spectaculaire réalisé par le télescope spatial.

La météo, tout un spectacle

Retour à la page d'accueil