2e tour possible pour les Etats à Fribourg

21.10.2019 - 10:49, ATS

Le PLR fribourgeois et sa candidate Johanna Gapany ont les clés en main quant à la tenue ou non d'un deuxième tour au Conseil des Etats à Fribourg.
Source: KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Tout est ouvert à Fribourg quant à la tenue d'un 2e tour au Conseil des Etats, où quatre candidats peuvent se maintenir. La réponse se trouve dans les mains du PLR, dont la candidate Johanna Gapany est arrivée troisième, pas si loin du sortant PDC Beat Vonlanthen.

Largement en tête, le PS sortant Christian Levrat (avec 43% des suffrages) peut envisager le 2e tour du 10 novembre avec sérénité. Son collègue fribourgeois à la Chambre des cantons à Berne, Beat Vonlanthen, ne peut pas en dire autant après l'élection de dimanche, lui qui est arrivé à plus de 13'000 voix du président du Parti socialiste suisse.

Deuxième, le Singinois âgé de 62 ans n'a recueilli «que» 27,1% des suffrages. L'ancien conseiller d'Etat, qui a succédé il y a quatre ans à Urs Schwaller au Conseil des Etats, a réagi en affirmant ne pas craindre un deuxième tour, estimant que le rapport de forces devrait rester le même.

Le PDC fribourgeois a relevé pour sa part que le binôme Levrat-Vonlanthen avait «montré son efficacité dans la défense du canton en représentant de façon équilibrée langues et régions. Le peuple l'a bien compris et nous sommes certains qu’il fera le bon choix en cas de deuxième tour.»

La clé pour Gapany

Derrière Beat Vonlanthen, la PLR Johanna Gapany, avec ses 22,7%, présente donc moins de 4000 suffrages de retard. La tendance affichée dimanche sur le site de Miséricorde de l'Université de Fribourg parmi les pontes libéraux-radicaux du canton était de prétendre à la tenue d'un 2e tour.

Le score de Beat Vonlanthen a aiguisé immédiatement les appétits. La principale intéressée, Johanna Gapany, 31 ans, députée au Grand Conseil, conseillère communale à Bulle, a dit dimanche s'en remettre au choix de son parti, tout en étant prête à affronter un 2e tour, après avoir déclaré sa surprise par rapport à sa performance.

Quatrième, l'UDC Pierre-André Page a recueilli 18'497 suffrages (21,5%). Satisfait, l'agiculteur glânois pourrait se contenter de sa réélection au Conseil national, où il est arrivé en tête des sept candidats réélus ou élus, contrairement à son collègue Jean-François Rime qui a perdu son siège en faveur du vert Gerhard Andrey.

Réunions décisives

Pour la suite, le PLR fribourgeois réunira les 24 membres de comité directeur mardi dès 7h00, a indiqué lundi à Keystone-ATS Savio Michellod, secrétaire général du PLRF. La décision sera communiquée dans la foulée. Quant à l'UDC, elle a convoqué son comité central pour mardi soir afin de décider de sa stratégie.

Les démocrates-chrétiens arrêteront leur choix dès ce lundi soir, au terme de la réunion de son comité directeur. Il ne devrait pas y avoir de surprise avec le maintien de Beat Vonlanthen.

Les socialistes se rassembleront en congrès extraordinaire dès ce lundi soir également, pour de toute façon aller au 2e tour. Christian Levrat l'a déjà fait savoir, si l'un des deux candidats, ou les deux, figurant au troisième et quatrième rang se lance.

Mercredi à midi

Conformément à la législation fribourgeoise, les quatre candidats arrivés en tête disposent d'un délai jusqu'à mercredi à midi pour annoncer leur éventuel retrait du second tour. En cas de renoncement d’un candidat, les mandataires des listes concernées peuvent toujours annoncer une candidature de remplacement.

L'élection des deux représentants fribourgeois au Conseil des Etats a suscité beaucoup de convoitise cette année, avec pas moins de dix candidatures sur la ligne de départ. Arrivé cinquième, le futur conseiller national Gerhard Andrey a recueilli 18,5% des suffrages, mais se trouve éliminé sur la base de la loi cantonale.

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles