Mort de l'ancien ambassadeur B. de Tscharner

ATS

16.11.2019 - 06:04

L'ancien ambassadeur de Suisse à Paris, Benedict de Tscharner, (à gauche) avec le conseiller fédéral Flavio Cotti (CVP) en 1995 (archives).
Source: KEYSTONE/JUERG MUELLER

L'ancien ambassadeur suisse à Paris, Benedict de Tscharner, est décédé mardi à Genève à l'âge de 82 ans, selon un avis de faire-part paru samedi dans Le Temps et la NZZ. Il était considéré comme un critique de la voie bilatérale entre la Suisse et l'UE.

M. de Tscharner est décédé après une longue maladie. Ce juriste est né en 1937 à Trub (BE). Il a mené une carrière diplomatique qui l'a conduit notamment à Vienne et à Bruxelles. Il l'a terminée à Paris où il a représenté la Suisse de 1997 à 2002.

Il a oeuvré au service des relations franco-suisses, notamment lors de la visite d'Etat du président français Jacques Chirac en Suisse en octobre 1998. Pour honorer son engagement, la France lui a décerné la Légion d'honneur en 2005.

Alors en poste à Bruxelles, M. de Tscharner avait été chargé de déposer en 1992 la demande officielle d'adhésion de la Suisse à l'UE. En 2002, la même année où il a pris sa retraite, il a publié un ouvrage intitulé «Profession ambassadeur» dans lequel il affirmait que la voie des négociations bilatérales avec l'Union européenne n'était pas tenable à terme.

«Il est illusoire de croire que l'on peut réinventer les règles européennes par voie bilatérale. Et l'UE a de très fortes réticences à accorder des exemptions à un pays qui se trouve au centre de l'Europe», avait-il relevé lors de la présentation de son livre à la presse.

Retour à la page d'accueil

ATS