Présidence de l'USS

Pierre-Yves Maillard soutenu par le SEV

ATS

25.9.2018 - 12:06

L'expérience politique et syndicale de Pierre-Yves Maillard a fait pencher la balance (archives).
Source: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Pierre-Yves Maillard obtient le soutien du syndicat SEV dans la course à la présidence de l'Union syndicale Suisse (USS). La conseillère nationale Barbara Gysi était également en lice. Le congrès de l'USS tranchera le 1er décembre.

C'est un nouveau soutien de poids pour le conseiller d'Etat vaudois, après l'appui d'Unia, le plus grand syndicat affilié à l'USS. Le syndicat du personnel des transports (SEV) a auditionné vendredi à Berne les deux candidats à la succession de Paul Rechsteiner.

Majorité claire

Barbara Gysi (PS/SG), qui est présidente de l'Association du personnel de la Confédération, a fait valoir son expérience professionnelle et politique en faveur du service public. Mais c'est Pierre-Yves Maillard qui l'a emporté "à une claire majorité", a expliqué mardi à Keystone-ATS Giorgio Tuti, président du SEV.

Le socialiste vaudois a séduit "par son expérience syndicale et politique à plusieurs niveaux, ainsi que par sa vision sur le futur du mouvement syndical" a expliqué M. Tuti. Devant le SEV, Pierre-Yves Maillard, 50 ans, a évoqué ses combats syndicaux et politiques, comme le référendum contre la libéralisation du marché de l'électricité alors qu'il était secrétaire régional de la FTMH.

Expérience

Son expérience dans un législatif - de 1999 à 2004 au Conseil national - puis dans un exécutif - dès 2004 au Conseil d'Etat vaudois - ont aussi fait pencher la balance. Il a présenté quelques avancées concrètes obtenues dans le canton de Vaud, comme le plafonnement des primes maladie à 12, puis 10% du revenu dès 2019.

A ses yeux, la baisse des membres de l'USS n'est "pas une fatalité", selon le communiqué de SEV. Il propose de soigner la base qui s'affaiblit et d'élargir le mouvement, éventuellement par un rapprochement avec l'autre faîtière travailsuisse. Des syndicats, au statut d'observateurs, pourraient adhérer pleinement à l'USS.

Bulletin secret

Après le désistement des conseillers nationaux Marina Carobbio (PS/TI) et Mathias Reynard (PS/VS), il ne reste que deux candidats en lice pour la présidence de l'USS. D'autres syndicats doivent encore donner leur recommandation. La commission féminine de l’USS a réclamé la nomination d'une femme. Le congrès de l'USS est souverain, a rappelé Giorgio Tuti. Le vote aura lieu à bulletin secret.

Retour à la page d'accueil

ATS