Le thé vert préviendrait les crises cardiaques et les AVC

CoverMedia

1.6.2018 - 15:01

Les vertus du thé vert sont connues depuis bien longtemps, mais les scientifiques pourraient à présent avoir découvert son plus grand bienfait.
Source: Covermedia

Une équipe de chercheurs de l'université de Lancaster a découvert que le thé vert contient un composé pouvant réduire les risques de crise cardiaque et d'AVC. Selon le Journal of Biological Chemistry, ce composé dissout certaines des substances causant ces graves problèmes de santé.

Les vertus du thé vert sont connues depuis bien longtemps, mais les scientifiques pourraient à présent avoir découvert son plus grand bienfait. Selon une étude financée par la British Heart Foundation et publiée dans le Journal of Biological Chemistry, un composé contenu dans cette boisson pourrait prévenir les décès dus aux crises cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux.

Dissolution des substances grasses

Des scientifiques de l'université de Lancaster et de l'université de Leeds ont découvert que le composé, appelé 3-gallate d'épigallocatéchine (EGCG), dissout les substances grasses potentiellement dangereuses, ou les plaques protéiques, présentes dans les vaisseaux sanguins. Une accumulation de plaques protéiques dans les artères peut provoquer une maladie appelée athérosclérose qui réduit le flux sanguin vers le cœur. Dans les stades avancés de la maladie, une protéine appelée apolipoprotéine A-1 (apoA-1) peut former des dépôts amyloïdes qui s'accumulent dans les plaques et augmentent leur taille. Cela restreint davantage la circulation sanguine et peut également rendre les plaques moins stables, augmentant ainsi le risque de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral.

Mais les chercheurs ont trouvé que l'EGCG, souvent associé au thé vert, se lie aux fibres amyloïdes de l'apoA-1. Cela transforme les fibres en molécules plus petites et solubles qui sont moins susceptibles d'endommager les vaisseaux sanguins.

«Les bienfaits du thé vert sur la santé ont été largement promus et il est connu depuis longtemps que l'EGCG peut modifier les structures des plaques amyloïdes associées à la maladie d'Alzheimer, a expliqué David Middleton, professeur de chimie à l'université de Lancaster. Nos résultats montrent que ce composé intrigant pourrait également être efficace contre les types de plaques qui peuvent provoquer des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.»

Comment vivre longtemps et en bonne santé?

Retour à la page d'accueil

CoverMedia